Politiques publiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4762 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Université HASSAN 1er
Faculté des Sciences juridiques
Economiques et sociales
Settat

Exposé :
Politique publique :
Historique et objet

Professeur encadrant :
NACHID IDRISSI

Réalisé par :
Aitquirrou abderrahim

Master ppp : 2009-2010

Le plan de l’exposé :

-Introduction

-Première partie : concept et évolution des politiques publiques :A- Les politiques publiques aux yeux des acteurs gouvernementaux ;

B- Définition des politiques publiques :

• L’accent mis sur les acteurs et leurs activités :
• L’accent mis sur les problèmes
• L’accent mis sur les solutions

C- Une définition systémique des politiques publiques

-Deuxième partie : les composantes et identificationdes politiques publiques et leurs limites :

A-les composantes et identification d’une politique publique ;

B- les limites des composantes et identification d’une politique publique

-Bibliographie

INTRODUCTION :
Une politique publique peut se définir comme un ensemble combiné d’actions ou encore de programmeconçus et mis en œuvre par une ou plusieurs autorités publiques et visant à apporter une réponse à une situation environnante jugée problématique, c’est-à-dire soulevant des questions à résoudre.
L’analyse des politiques publiques permet d’interroger, selon une formule désormais célèbre, « ce que les gouvernements font, pourquoi ils le font et ce que ça change ».
Depuis les années 1930, unemultiplicité de travaux a cherché à répondre à ces questions, et a contribué à affirmer l’analyse des politiques publique comme une véritable discipline.
C’est ainsi qu’aux Etat-Unis au cours des années 1930, au moment du New Deal, que naissent les premiers travaux d’analyse des politiques publiques. Ce sont les projets d’intervention publique du gouvernement fédéral américain qui se voient disséquéspar des analystes divers. La visée est d’abord pragmatique : il s’agit de comprendre pour agir. L’analyste des politiques publiques se donne d’abord pour objectif d’aider les décideurs à faire les bon choix politiques. C’est dans ce cadre que vont s’institutionnaliser ce que l’on appellera les policy sciences, dont l’un des promoteurs fut Harold Lasswell. Mobilisant les apports d’une multiplicitéde disciplines scientifiques, les policy sciences visent notamment à contribuer à la résolution de problèmes, en niant ainsi la dichotomie entre le savant et le politique, pour proposer un savoir engagé.
C’est aussi aux États-Unis que ces travaux pénètrent véritablement l’enceinte universitaire au cours des années 1960. Certains ouvrages d’analyse des politiques publiques, ou s’y rapportant,commencent à faire partie des classiques d’analyse de science politique ou de sociologie. Au cours des années 1960, se monte la Kennedy School of Governement, dont l’objectif est précisément de chercher à appréhender l’action gouvernementale.
En France, l’analyse des politiques publiques fait sa place dans le paysage universitaire entre le milieu des années 1970 et le milieu des années 1980, avecdes problématiques éloignées des policy sciences. Les travaux développés au sein du Centre de sociologie des organisations (CSO) à Paris, dirigé par le sociologue Michel Crozier, ou du Centre de recherche sur le politique, l’administration et le territoire (CERAT) à Grenoble, autour de Lucien Nizard, nourrissent, chacun à leur manière, l’analyse des politiques publiques dans une perspective desociologie de l’État. Ces recherches ont en commun de viser à donner une image plus réaliste de l’action de l’État, en montrant comment ce dernier est travaillé par des tensions contradictoires, et remettent en cause en cela une vision marxiste un peu simpliste répandue à l’époque qui consiste à voir l’État comme une machine au service de la classe dirigeante. Mais en même temps, des divergences...
tracking img