Pourquoi peut on qualifier fin de partie comme une farce tragique?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2093 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Littérature, Camille Mogisse

1°) Pourquoi peut-on qualifier la pièce de ''farce tragique''?

Il peut paraître surprenant de qualifier Fin de partie comme une farce puisque les personnages sonyt en attente perpétuelle de la mort et qu'ils ne se fréquentent que dans l'unique but de survivre. Pourtant Samuel Beckett, crée une distanciation ironique qui permet d'allier le comique et le tragiquecar comme le dit Nell, l'un des personnages, ''Rien n'est plus drôle que le malheur''. En premier temps, il sera développé les éléments se ramenant au tragique de Fin de partie puis les éléments relevant de la farce.

Les personnages sont en perpétuelle souffrance, ils attendent la mort avec impatience, celle-ci est vu comme un soulagement. Ainsi les personnages haïssent leurs existences. Lamort est omniprésente, le lecteur peut l'envisager rien qu'à la lecture du titre de la pièce: Fin de partie, il s'imagine déjà assister à la clôture d'un jeu mais l'enjeu est bien plus important puisqu'il s'agit de la fin de vie des personnages. Celle-ci est fortement attendu, tel une délivrance. À part les 4 personnages en présence tot est ''mortibus'', il n'y a plus aucune forme de vie: même lesgraines que Clov a semé ne pousseront jamais. De plus toutes formes de relation a disparu, Hamm et Clov évoquent les disparus: le médecin, la mère Pegg, le fou auquel Hamm rendait visite, Neill morte empoisonné. Les deux personnages principaux, eux, ne font qu'espérer mourir au plus vite, ils parlent sans cesse de la mort ''fini, c'est fini, ça va finir'', le dénouement semble être proche. Hamm vajusqu'à reprocher à son père de l'avoir fait car le néant est préférable à l'existence. Ainsi Beckett introduit la notion de fatum, comme le dit Clov ''quelque chose suit son cours''. Les personnages sont à peine des humains, le peut qu'ils le sont encore ils regrettent de l'être. L'univers est en voie de régression et d'extinction. Les parents sont des déchets humains puisqu'ils vivent dans despoubelles, ils parviennent juste à hisser la tête en dehors de cette dernière, cela crée une atmosphère pathétique. De plus le fait qu'ils évoquent un passé commun heureux où ils n'étaient pas réduit à cet état renforce le côté dramatique. Même le temps rend l'atmosphère de la pièce encore plus pesante car il est monotone, rien ne se passe. Le seul rôle qu'on peut lui accorder est de rapprocher dela mort les personnages: ''Nous perdons nos cheveux, nos dents! Nos idéaux''. L'écoulement imperceptible du temps renforce la tragédie. Les personnages dans leur souffrance aiment à faire souffrir les autres surtout Hamm qui se comporte en maître méprisant, il se permet de dire à Clov, l'enfant qu'il a recueilli: ''tu empestes l'air'', de dire sèchement à ses parents de se taire car ils sontgênants. Il ne suffit plus de souffrir intérieurement, il faut l'extériorisé et faire souffrir autrui. Placé au milieu de la pièce, Hamm se comporte tel un monstre, il traite Clov en esclave et menace de le laisser mourir de faim. De son côté, ce dernier, nie vouloir tuer Hamm mais, s'il ne le fait pas, c'est pour la simple raison qu'il ne peut ouvrir seul le buffet où sont les vivres.
La farce est unepetite comédie, reposant souvent sur un comique grossier qui a pour but de faire rire. Dans cette pièce de Samuel Beckett, le langage sert cet effet (comique de mot): les grossièretés tel ''macache'', ''bernique'', le rapprochement de deux termes opposés ''vache'' et ''puce'' amène à faire sourire le lecteur. De plus les personnages jouent sur les effet sonores tel: ''sans Hamm, pas de home''. Lespersonnages font des quiproquos comme lorsque Clov ramasse les objet que Hamm fait tomber par terre, ce dernier lui demande de laisser tomber, c'est à dire de stopper son activité, mais Clov ne l'interprète pas de cette façon et ''laisse tomber les objets qu'il vient de ramasser''. Clov se comporte tel un clown (comique de geste): il va et vient dans la pièce avec une démarche vacillante, il...
tracking img