Prendre conscience de soi, est-ce devenir étranger à soi ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2122 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Prendre conscience de soi, est-ce devenir étranger à soi ?

Intro : Il est possible parfois de ne pas se reconnaitre lorsque l’on fait certains actes qui ne nous ressemblent pas. En vérité, nous n’avions conscience que d’une infime partie de nous, ce qui provoque un sentiment interne qui nous pousse à croire que l’on est un étranger pour nous même. Prendre conscience de soi, n’est-ce pasdevenir étranger à soi ?
Cependant, prendre conscience de soi consiste aussi à mieux nous connaitre puisqu’il s’agit de réduire en quelque sorte, la distance entre ce que l’on a conscience d’être et ce que la réalité nous renvoie.
La prise de conscience de soi implique une distance entre ce que l’on découvre être et ce que l’on croyait être. Cette distance est-elle ce qui me rend étranger à moi-mêmeau risque de perdre ce qui fait l’unité du moi, ce qui correspond à l’identité ? Ou bien au contraire, cette distance est-elle la condition pour devenir reconnaissant de soi par soi, et ainsi me donnerais accès à une existence plus libre et donc plus réfléchie ? Puisque La conscience (cum-scientia : avec science) n’est pas dissociable d’une certaine forme de connaissance

I] Prendre conscience desoi, c’est produire une identité

Prendre conscience de soi, c’est passer d’une conscience immédiate, d’une perception du monde extérieur et de ses différents états, à une conscience réfléchie, à une conscience de soi qui se comprend en tant que sujet. Le sujet est le principal fondement d’un individu car, c’est un principe qui représente l’ensemble des états mentaux de cet individu.

A.Le « je » constitutif de la personnalité

Pour Kant, le pouvoir de dire « je » est une caractéristique logique au nom de la dignité humaine : il exprime cette idée dans son ouvrage, L’Anthropologie du point de vue pragmatique. Grâce à cette faculté, l’homme a le pouvoir de se «  penser » et non pas comme les animaux, de se sentir exister. A la différence de l’homme, l’animal lui n’as qu’uninstinct, et non une conscience. Kant explique qu’un enfant commence par parler de lui à la troisième personne, mais que la conscience de soi devient réelle lorsque le petit enfant dit « je ». Bien sûr, après ce passage décisif, l’enfant ne se remet jamais à parler de lui à la 3ème personne. La conscience de soi dans ce cas, se fait alors à travers l’activité de la conscience. Prendre conscience de soipermet donc de se rapprocher de la réalité, peut-être même de sa propre réalité.

B. La conscience de son humanité

Celui qui réfléchit sur sa pensée, qui cherche donc à savoir ce qu’il sait de sa conscience lorsqu’il pense, apprend une chose important : il est un être pensant. Si jamais, on décide de douter de tout autour de nous pour y trouver une certitude absolue, une seule certitudese démarque du lot et résiste au doute selon Descartes : Nous sommes des êtres pensants car si je doute, je pense, et si je pense, je suis, ce qui nous amènes à la célèbre phrase de René Descartes : « Cogito ergo sum » : « Je pense donc je suis ». Le «  je pense donc je suis » permet de comprendre que je suis en tant que « substance pensante », qu’il y a pour tout sujet humain, une coprésence dela pensée et de l’être. Prendre conscience de soi, c’est ici devenir soi et s’affirmer en temps qu’humain, radicalement différent à l’animal. L’homme a la possibilité de penser et donc de s’exprimer en parlant.

Conclusion : Prendre conscience de soi permettrait de se rapprocher au plus près de soi, pour se réaliser ou plus simplement devenir soi-même. La conscience de soi est naturel dansl’évolution de l’homme, il accède ainsi à la pensée et à la parole. Ne s’agirait-il pas plutôt ici d’un «  avoir conscience de soi » plutôt qu’un « Prendre conscience de soi » ? Mais que sait-on exactement de soi lorsque l’on sait qu’on est un être de conscience ?

II] Mais prendre conscience de soi, c’est devenir étranger à soi

Vouloir prendre conscience de soi, c’est s’interroger sur soi,...
tracking img