Primo levi si c'est un homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (719 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SÉANCE 5 : ÉCRIRE LE LAGER

· Objectifs : - dégager les caractéristiques, les difficultés et la spécificité de l’écriture des camps dans l’œuvre
- s’interroger sur le style de l’auteur.

·Caractéristiques du style de l’auteur, de son écriture Exemples relevés dans le livre
Le choix de la clarté. Le style est d’autant plus clair que la réalité dont il parle est sombre. Ecriture d’unchimiste, d’un scientifique. Les mots sont simples.
La précision.Description du Lager et de la vie des détenus sont extrêmement précises.L’auteur ne néglige aucun détail car il sait que c’est à traverseux que le lecteur peut comprendre. Pages 32-33 : topographie des lieux. Nombre de baraques et leur fonction. A l’intérieur de chaque block d’habitations, il précise le nom de la pièce où vit le chefde baraque. Page 33 : nous apprenons quelles sont les différentes catégories de détenus.
La retenue.Jamais l’auteur ne se laisse aller à ses émotions. Pour transmettre l’horreur, il est inutile dedire « ceci est horrible ». Page 135 : épisode de la sélection. On imagine la peur des détenus. La description qu’en donne l’auteur est froide, presque ironique : « ils te prendront toi, pas moi. » C’estcertainement ce que chacun pensait, d’abord sauver sa peau. Chacun ne peut que souhaiter la mort de l’autre. Nous nous disons que leur réaction est « humaine » et que nous ferions comme eux.L’indignation. Page 138-139. La sélection a eu lieu et le narrateur entend le « vieux Kuhn » prier pour remercier Dieu de l’avoir sauvé. Si Kuhn n’a pas été « sélectionnée » c’est peut-être que Beppo qui a 20ans l’a été à sa place. Violence extrême de la situation s’exprime dans la fin du chapitre : « Si j’étais Dieu, la prière de Kuhn, je la cracherais par terre. »
L’émotion n’est pas totalementabsente du récit. Elle s’exprime par de petites phrases, de courtes exclamations. Page 74 : « Oh, pouvoir pleurer ! »Page 64 : « la douleur des enfants qui pleurent. »
Le questionnement envers le...
tracking img