Processus maltraitant au niveau familial

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1684 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Processus maltraitants au niveau familial

La parentalité n’est pas uniquement le fait de devenir parent au sens administratif. C’est un processus qui se construit bien avant le fait de devenir parent que ce soit un parent biologique ou adoptifon se projette. La parentalité est un processus inconscient où l’on se construit sa représentation du parent idéal. La réalité du processus deparentification nous confronte à la représentation que l’on avait de soi-même en tant que parent idéal.
NB : A partir de 26 semaines de grossesse, on peut déclarer l’enfant à l’état civil même si il n’est pas né (fausse couche, mort né, pas né…) la reconnaissance administrative d’être parent se fait à partir de 26 semaines. Le processus de parentalité touche donc la sphère administrative et la sphèresymboliquereconnaissance sociale et représentation de sa place de parent.

Des enfants maltraités peuvent faire le choix de ne pas être parent mais ce n’est pas pour ça que le processus de parentalité n’est pas présent. Il ne devienne pas parent dans la réalité.

Pour se construire, un enfant a besoin d’être nourrit de l’autre, par l’autre. Un enfant tout seul n’existe pas. Etre nourrit neconcerne pas que les soins. Il s’agit aussi de paroles, de sécurité, d’attention, d’affection.
Après la 2nd GM, travaux d’Anna Freud, Klein, Winnicott, Spitz : Constat que les enfants orphelins se laissaient dépérir. On parle de dépression anaclitique* : dépression grave du nourrisson décrite dans les travaux d’après guerre. On constate qu’un bébé qui est arraché violemment à son environnement auraun enchaînement de réactions :
- phase de révolte : cris de détresse, tentative de solliciter l’adulte
- phase de dépression : si il n’y a pas de réponses aux cris : le bébé ne joue plus, il ne réagit plus, il est agar, il dort tout le temps.
- mort de l’enfant dans les cas extrêmes
S’il n’y a pas ce que Winnicott appelle le holding* (capacité à prendre soin de l’enfant), le bébé meurt.Pour être dans la capacité de nourrir son bébé, il faut être au clair avec la représentation qu’on a de son bébé. Dans le processus maltraitant, il y a un déni d’altérité* : le bébé n’est pas reconnu comme un enfant avec des besoins, comme un être en devenir. Tout devient alors possible car il n’est plus qu’un objet. Le processus de maltraitance arrive à partir d’un moment où, dans le processusfamilial il y a une faille, une carence dans l’histoire de cet enfant et des parents. Il n’existe pas un type de famille maltraitante. Parfois, dans une famille avec plusieurs enfants, il n’y en a qu’un qui est victime de maltraitance ou il n’y en a qu’un qui échappe à la maltraitance. Pour qu’il y ait maltraitance, il faut qu’il y ait dans le lien parent-enfant quelque chose en grande souffrance dansla rencontre entre l’enfant imaginé et l’enfant réel. Quand on parle de maltraitance, ça peut concerner les enfants, les personnes âgées, les personnes vulnérables

 4 types de maltraitances :
• Maltraitance physiquecoups. Peut être indirect ou direct. Maltraitance la plus facile à repérer pour les professionnels car elle laisse des traces.
• Maltraitance sexuelle = abus sexueltrèsdifficile à repérer car elle laisse peu de traces au niveau physique même si elle laisse énormément de traces psychologiques. Ce qui laisse des traces ce sont les viols* (tout acte de pénétration de quelques natures que ce soit). La Majorité sexuelle en France est à 15 ans.
• Maltraitance psychologiqueEst présente dans tous les types de maltraitances. C’est ce qui vise à détruire l’autrepsychologiquement. Climat de terreur, humiliation… Il n’y a pas de traces physiques : le but est la destructivité psychique de l’autre. Il peut y avoir une identification à l’agresseur car parfois c’est le seul moyen de survivre. Cette violence psychologique peut conduire à des troubles très graves.
• NégligencesPas reconnu dans tous les pays. Négligence éducative* : empêcher d’accéder à l’éducation alors...
tracking img