Procreation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1034 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Du sexe génétique au sexe phénotypique
La reproduction sexuée chez les mammifères placentaires est caractérisée par la viviparité. Les structures et les fonctions liées à la reproduction – c'est-à-dire le tractus génital, les caractères sexuels et les mécanismes de contrôle – se mettent en place progressivement au cours du développement.
Chez l'adulte, caractérisé biologiquement par la capacitéà se reproduire, le fonctionnement du tractus génital est soumis à des mécanismes de régulation neuro-hormonaux dont la connaissance rend possible la maîtrise de la procréation.
Le sexe phénotypique, qui dépend initialement du génotype, se met en place en plusieurs étapes successives, depuis l'embryon jusqu'à l'âge adulte. Lorsque les gonades se développent, elles produisent des hormones quicontrôlent le développement du tractus génital puis son fonctionnement après la puberté. Chez les mammifères, le comportement constitue aussi un élément important de la fonction reproductrice.

1. Qu'appelle-t-on sexe génétique et sexe phénotypique ?
• Chez les mammifères, les mâles et les femelles se distinguent non seulement par leur dimorphisme sexuel mais également par leurs chromosomes et parquelques gènes.
• Les mâles possèdent deux hétérochromosomes X et Y, tandis que les femelles possèdent une paire XX. Il en résulte que les mâles produisent des spermatozoïdes X ou Y en proportions égales tandis que les femelles produisent uniquement des ovocytesX . Le sexe génétique est donc déterminé à la fécondation en fonction du chromosome sexuel apporté par le spermatozoïde.
Le chromosomeY a une région qui n'a pas d'homologue sur X et possède, par conséquent, des gènes qui lui sont propres. Ils n'existent donc qu'en un seul exemplaire chez le mâle et sont absents chez la femelle.
• Le sexe phénotypique correspond aux autres caractères sexuels : les caractères sexuels primordiaux (les gonades), les caractères sexuels primaires (voies génitales et organes génitaux) et lescaractères sexuels secondaires (différences morpho-anatomiques, comportements sexuels).


Zoom

2. Comment le génotype intervient-il initialement dans l'établissement du phénotype sexuel ?
• L'étude d'êtres humains porteurs d'anomalies chromosomiques et les travaux expérimentaux sur la souris ont montré que, quel que soit le nombre de chromosomes X, tous les embryons porteurs d'un chromosome Ydeviennent mâles et tous ceux qui en sont dépourvus deviennent femelles.
• Le chromosome Y porte, dans sa région non homologue de X, un gène appelé SRY. Au début du développement embryonnaire, la gonade est indifférenciée, c'est-à-dire qu'elle est identique chez les embryons mâles et femelles. L'activité du gène SRY induit le fonctionnement en cascade d'autres gènes qui conduisent à la différenciationde la gonade en testicule. En l'absence de SRY (ou si la protéine SRY est défectueuse), la gonade se différencie en ovaire.
• Dans l'espèce humaine, cette période de différenciation dure trois semaines à partir de la cinquième semaine de gestation. Le gène SRY est un gène « maître » qui déclenche l'expression en cascade de nombreux gènes. Il est hautement conservé chez tous les mammifèresétudiés. Comme tous les gènes, son expression peut être influencée par des facteurs environnementaux.
3. Comment le tractus génital se met-il en place ?
• Au début du développement, la gonade indifférenciée est accompagnée de deux types de canaux issus des reins embryonnaires : les canaux de Wolff, potentiellement mâles, et les canaux de Müller, potentiellement femelles. Tous deux débouchent dans unsinus urogénital indifférencié. L'évolution de ces canaux est indirectement liée à l'activité du gène architecte SRY car elle dépend de la présence ou de l'absence d'hormones testiculaires.
• La testostérone et l'hormone anti-müllerienne contrôlent en effet la masculinisation du tractus génital. La testostérone est l'hormone sexuelle mâle de l'adulte. Elle est produite par les cellules...
tracking img