Psychologie : travail sur la rumeur de la bête du gévaudan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1914 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA BETE DU GEVAUDAN

Introduction : Dans le pays du Gévaudan, au cours du XVIIIème siècle, les hommes vivaient dans la misère sous le règne de Louis XV et n’avaient qu’une préoccupation : renverser cette monarchie. Le comté du Gévaudan, de la province du Languedoc, comprenait l’actuel département de la Lozère, avec de plus le canton de Saugues, (rattaché aujourd’hui au département de laHaute-Loire). C’est donc dans cette région, qu’ont été recensé plus d’une centaine d’attaques sur des humains. Ces attaques n’ont pas été expliquées et sont dues à une bête inconnue. Dans un contexte difficile, de nombreuses rumeurs se sont développées allant d’un gros loup à une bête divine. Aujourd’hui aussi les avis divergent même si certaines personnes pensent avoir résolu ce mystère. Nous allonsmontrer pourquoi et comment s’est développé cette rumeur, ainsi que ses conséquences.

I/Présentation de la rumeur

La Bête du Gévaudan serait un animal à l'origine d'une série d'attaques contre des humains survenues entre le 30 juin 1764 et le 19 juin 1767. On recense une centaine d’attaques de la bête qui s’attaquait aux femmes et aux enfants. La majorité d’entres elles étaient mortelles.Elles eurent lieu principalement dans le nord de l'ancien pays du Gévaudan (qui correspond globalement à l'actuel département de la Lozère). Quelques cas ont été signalés dans le sud de l'Auvergne, et dans le nord du Vivarais et du Rouergue. Cette tragédie se déroule sous le règne de Louis XV, nous sommes à la fin de la monarchie et le peuple sort de 54 ans de règne de Louis XIV sous une monarchieabsolue. Louis XV offre plus de liberté et est considéré comme un roi plus faible qui délègue à d’autres la gestion du pays. C’est aussi le siècle des lumières et la bourgeoisie ainsi que le commerce se développent. C’est une période de transition. De plus, le Gévaudan est une région où règne la misère. Ce phénomène prit suffisamment d’ampleur pour susciter l’intérêt du roi qui envoya des troupesroyales pour résoudre l’affaire et abattre la bête. Ce qui marque la fin de cette rumeur est la mort d’un animal abattu par Jean Chastel, cet animal ressemblant à un loup sans en être un. Ces meurtres ont donné lieu à de nombreuses rumeurs. Concernant la nature de la bête les plus connu sont qu’elle était un loup, un homme, une hyène ou un animal envoyé de Dieu. Aujourd’hui on parle d’un tueur ensérie qui aurait élevé une bête afin de satisfaire son besoin de tuer. Le principal suspect est Jean Chastel.
Mais cette rumeur aurait pu profiter à de nombreuses autres personnes dans des buts économiques, religieux ou encore de lutte de pouvoir.

II/Analyse de la rumeur

Contexte :
Cette rumeur aurait pu profiter à de nombreuses autres personnes dans des buts économiques, religieux ouencore de lutte de pouvoir.
Géographiquement la région se prête facilement aux déplacements et aux refuges des loups : moyenne montagne, relief vallonné à l’extrême avec des dénivellations incessantes. Dans cette région, la population est très dispersée et les travaux des champs et la surveillance des troupeaux obligent les paysans à se déplacer sur des pentes boisées multipliant les risques deconfrontation entre l’homme et l’animal.
Dans le royaume de France, à cette époque, pas de famine, pas de guerre depuis le traité de Paris (1763), les journalistes sont donc à l’affût d’évènements intéressants et les attaques du loup colportées de bouche à oreille vont trouver un écho dans la presse.
A l’époque on parlait du châtiment divin, ce fléau a été envoyé par Dieu principalement pout punirle peuple de ses péchés mais aussi à cause de la disparition de Sévérien de la liste des évêques de Mende. Or Sévérien a longtemps été considéré comme l'évangélisateur du Gévaudan et il a été déclassé peu avant les attaques.
Les idées de liberté se développent avec les philosophes des lumières. On assiste à un déclin de la monarchie, certains on pu utiliser cette rumeur afin affaiblir les...
tracking img