Que vaut l'oppposition du travail manuel et du travail intellectuel?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1681 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie
Sujet: Que vaut l’opposition du travail manuel et du travail intellectuel?
Le terme de travail désigne toute activité humaine intentionnelle aboutissant à la production, la gestion et la transformation des ressources nécessaires à la vie en société. On peut donc dire, que l´homme travail depuis son enfance parce que quand l’enfant est entrain d’étudier il est aussi entrain detravailler. Mais, quand l’enfant devient adulte il doit travailler pour pouvoir vivre mais aussi pour pouvoir avoir des plaisirs et rentrer dans la société de loisir. Alors, on peut dire que le travail est vu par l’homme comme une forme d’obligation.
D’une autre part, on peut dire et on peut se rendre compte que le travail n’est pas seulement composé de travail manuel mais en plus, il estcomposé de travail intellectuel. Ses deux domaines vont être acteurs lors de la rentrée à la hiérarchie du travail.
Alor, on peut se demander comment le travail manuel et le travail intellectuel peuvent être opposés ?
Pour répondre à cette question on va analyser dans une première partie le travail manuel pour ensuite, dans une deuxième partie étudier le travail .
Le travail manuel c’est toutce qui relève d’un exercice ou d’une certaine habilité dans la main. Alors, on peut dire que le travail manuel c’est tout ce qui renvoi à des efforts physiques faites par l’homme.
Alors, on peut commencer à dire que depuis la préhistoire, le travail était seulement de travail manuel car il ne demandé pratiquement pas de la réflexion. Mais, lorsque l’humanité continuée a évolué on a eu ledéveloppement d’une pensée. Et c’était que le travail ne devait pas être seulement constitué d’effort physique sinon qu’on devait aussi avoir présent la pensée.
Malgré cette idée, on a vu que pendant le XXe siècle, des nombreuses techniques se sont développées, comme le taylorisme et le fordisme, mais elles mettaient surtout l’accent sur le travail manuel.
On va donc premièrement parler duTaylorisme. Le Taylorisme est une méthode de travail qui tire son nom de l’ingénieur Frederick Winslow Taylor. Cette méthode repose sur une division en tâches simples et répétitives individuellement optimisée et sur le paiement aux employés selon leur rendement. Mais en plus, il va valoriser le savoir-faire des ouvriers, le fait de savoir faire une partie de l’objet. La division des tâches qu’il nouspropose va être en deux formes ; premièrement on a la division verticale. Dans cette division on va faire appel à la hiérarchie mais aussi à la bipolarisation des qualifications, c’est-à-dire qu’on va faire appel aux connaissances du savoir. Deuxièmement, on a la division horizontale. Cette division va faire par rapport aux ouvriers, on va faire que les ouvriers soit plus efficaces et alors on vacommencer à chronométrer le temps de production. Dans cette division, on peut voir parfaitement qu’on va faire seulement appel au travail manuel et, si un travailleur ne fait pas bien son travail il peut être facilement remplacé. On peut donc voir que dans cette pratique on va surtout favoriser le travail manuel, mais ce travail manuel va être accompagné d’une limite de temps.
La deuxièmetechnique qu’on va étudier c’est le Fordisme. Le Fordisme est un mode de développement de l’entreprise inventé par Henry Ford et elle est largement inspiré d’une autre organisation du travail : le taylorisme. Le but de ce développement de l’entreprise est d’accroître la productivité et la production de l’entreprise. Pour atteindre ce but, on va mettre en place le travail à la chaîne qui va avoir commedifférents principes ; le premier c’est avoir une division du travail verticale et en une division horizontale, comme le taylorisme. Le deuxième principe c’est la standardisation, cette méthode va permettre à l’entreprise de réaliser des gains de productivité supplémentaires et de réduire les coûts unitaires. Et, le troisième principe qui conforme cette technique l’augmentation du pouvoir d’achat...
tracking img