Quelle difference y a til entre désirer et vouloir?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (988 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de philosophie
Quelle différence y a-t’il entre désirer et vouloir ?

Le terme désirer vient du latin « desirate » et signifie un sentiment de manque. On peut alors considérer ce motcomme une tentation à tendre vers une source possible de satisfaction ou de plaisir. Le fait de vouloir quant à lui, provient du nom latin  « volo », qui signifie « je veux » et qui a une connotationpositive car il a la même racine que le nom latin « voluptas », c'est-à-dire le plaisir. On peut le considérer comme un désir allègre qui est tourné vers le futur, l’avenir. Par delà cette définitionpeut-on émettre une telle différence entre ces deux termes ? Vouloir est-ce une condition pour désirer ? Le fait de désirer ne prédomine t-il pas sur la volonté ? Leurs différences ne résident ellespas alors dans la difficulté de leurs articulations ?

Nous développerons ici l’idée que vouloir, conduit à désirer et qu’en son absence nous ne désirons plus. « Malheur à celui qui n'a plus rien àdésirer » (Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse. 1961, VIème partie, lettre VIII), rousseau décrit ici l’abculence, c'est-à-dire l’absence de volonté. Effectivement, de certaines raisons comme unedéception, une dépression, un dégout de tout peut nous pousser à ne plus rien vouloir. Ce phénomène pousse notre capacité à désirer vers le néant, on peut alors émettre l’hypothèse qu’il faudrait vouloirpour désirer. Par exemple notre énergie mentale se voit fortement diminuée, et il nous est alors impossible de cibler notre esprit vers un objet plutôt que sur un autre, c'est-à-dire de choisir ce quel’on désire le plus. Le désir est souvent voué à une souffrance, à une insatisfaction ; Pour Épicure, le calcul (ou « arithmétique ») des désirs s'oppose à la fois à l'ascétisme, où l'on se contented'une vie frugale pour respecter une loi morale, et à la débauche, qui entraîne des souffrances du corps et des troubles de l'âme. Par exemple, pour le corps, boire de l'alcool est agréable, mais...
tracking img