Raquin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1075 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
coeur simple se présente comme l’histoire d’une vie, selon le témoignage
m6me de Flaubert, qui résume le conte en ces termes: “L’1-Jistoire d’un
coeur simple est tout bonnement le récit d’une vie obscure, celle d’une
pauvre filíe de campagne, dévote mais mystique, dévouée sans exaltation et
tendre comme du pain frais. Elle aime successivement un homme, les enfants
de sa maitresse, un neveu,un vieillard qu’elle soigne, puis son perroquet;
quand le perroquet est mort, elle le fait empailler et, en mourant it son tour,
elle confond le perroquet avec le Saint-Esprit”. II ajoute, néanmoins: “Cela
est nullement ironique comme vous le supposez, mats au contraire tr~s
sérieux et trés triste
Ce résumé confére au déroulement de l’histoire deux traits signíficatifs.
Dune part, ladimension linéaire, sous la forme de la succession et de la
juxtaposition, parait surdéterminée; d’autre part, sous des visages différents,
c’est une seule et méme expérience qui se répéte inlassablement pour
s’achever sur un épisode redondant oú la mort et la reconstruction de l’oiseau
font pendant it la mort et it la promesse d’assomption de la servante. Le sens
de ce demier épisode, tontefois,est incertain. L’erreur sur la personne du
Saint-Esprit, signalée dans le résumé, ne peut conduire, dans le texte du
conte, qu’it un doute insurmontable (“elle crut voir”), apparu sur un des
demiers brouillons du texte. Apothéose, la demiére phrase reste, dans le
méme temps, en suspens: “Quand elle exhala son dernier souffle, elle crut
voir, dans les cieux entr’ouverts, un perroquetgigantesque, planant au dessus
de sa tete”2
Le résumé flaubertien annonce une histoire simple, “c’est tout bonnement
déclare-t-il. Cette simplicité affichée renvoie néanmoins it une
narration complexe ot¡ prédominent effacement et discontinuité. Nous nous
proposons de montrer comment l’étude du travail et des procédés narratifs
débouche sur une figuration antithétique du temps. S’il est vrai que cetantagonisme est Etroitement he it une hésitation fondamentale quant au sens
du récit, ne pourrait-on pas, it partir de la structure du récit mythique oit
précisément, la dualité temporelle est constitutive d’un mode de signification
original engager une lecture du conte susceptible de rendre productif et
d’amplifier le dilemme initial?
L'oeuvre de Gustave Flaubert, Trois Contes,est constituéede trois nouvelles : Un Coeur simple, La légende de Saint Julien l'hospitalier et Hérodias. Un Coeur simple raconte la vie d'une servante, Félicité, simple, dévouée à sa maîtresse et généreuse par nature, qui agit selon ses sentiments. L'histoire se déroule dans la Normandie du XIXe siècle

La fin de Thérèse Raquin est préparée depuis les premières pages du roman, en fonction des règles dudéterminisme biologique que Zola emprunte à Claude Bernard. La scène finale est l’aboutissement fatal de la situation initiale, et doit se déduire nécessairement de la rencontre entre Thérèse et Laurent au chapitre V.
Après une période de reproches mutuels et de menaces de dénonciation, les époux ont essayé d’échapper à leur folie dans la débauche. Puis Thérèse s’est munie d’un couteau, Laurent d’unflacon de poison, chacun méditant de faire mourir l’autre.
I. « Une consolation dans la mort »
On vient de lire qu’en comprenant les intentions l’un de l’autre, les deux époux « se firent pitié et horreur ». Cette pitié réciproque se traduit par une « crise suprême ». Celle-ci n’est pas l’occasion d’un repentir ni d’une rédemption qui rendraient les protagonistes sympathiques au lecteur. Ceux-cila subissent, comme le montre la construction de la phrase : c’est le mot « crise » qui est en position de sujet, tandis que les héros sont représentés par les pronoms compléments d’objet « les ».
L’emploi des pronoms personnels se fait aussi le reflet de cette réunion ultime : dans les paragraphes 2 et 3, on trouve quatre fois « les », huit fois « ils », une fois « eux-mêmes », une fois « eux...
tracking img