Raymond queneau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (640 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
RAYMOND QUENEAU (1903-1976)

Raymond Queneau a grandi dans une famille de commerçants.Il est né le 21 février 1903 au Havre.Il monte à Paris pour faire des études de philosophie à la Sorbonneet à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. A la suite de son exclusion en 1930, du groupe surréaliste auquel il adhérat, il participe au pamphlet Un cadavre contre André Breton avec un texte intitulé «Dédé ». Raymond Queneau se lance dans l'étude des « fous littéraires » et travaille à une Encyclopédie des sciences inexactes. Refusée par les éditeurs, cette encyclopédie lui servira pour le roman LesEnfants du Limon (1938). Son service militaire en Algérie et au Maroc (1925-1927) lui permet de s'initier à l'arabe. Au cours d'un voyage en Grèce en 1932 (Odile ),il prend conscience du danger delaisser la langue littéraire s'éloigner de la langue parlée. Rapprocher ces deux extrêmes deviendra son grand projet littéraire. Dans cet esprit, il jettera les bases du néo-français caractérisé par unesyntaxe et un vocabulaire typiques du langage parlé et par une orthographe plus ou moins phonétique. Il reconnaîtra l'échec de se projet. Il collabore à la revue La Critique sociale de BorisSouvarine, puis au quotidien L'Intransigeant. C'est en 1933 qu'il publie son premier roman, Le Chiendent. Ce roman lui vaudra la reconnaissance de quelques amateurs qui lui décernent le premier prix desDeux-Magots de l'histoire. Queneau entre en 1938 aux éditions Gallimard où il devient membre du Comité de lecture. Il est nommé en 1954 directeur de la collection « Bibliothèque de la Pléiade ». C'est avecPierrot mon ami, paru en 1942, qu'il connaît son premier succès. En 1947 paraît Exercices de styles. En 1949 est publié sa traduction du roman de George Du Maurier Peter Ibbeston. Sous le pseudonymede Sally Mara, il publie en 1950 On est toujours trop bon avec les femmes qui lui vaut des démêlés avec la censure. A la libération, il fréquente Saint-Germain-Des-Près. Son poème Si tu t'imagines,...
tracking img