Recherche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2611 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAP I :
PRESENTATION DE L’ENTREPRISE

Dans ce chapitre, afin de mieux connaître le cadre qui nous a permis cette rédaction, nous allons présenter CAMRAIL d’abord dans son environnement interne. Ainsi nous parlerons de son historique et évolution, sa structure fonctionnelle, ses activités et moyens d’actions. Ensuite dans son environnement externe à savoir : ses clients, la concurrence et sesfiliales.

SECTION I : ENVIRRONEMENT INTERNE

I/ HISTORIQUE ET EVOLUTION

A/ Historique du chemin de fer

La naissance du chemin de fer camerounais date de 1906. Plusieurs administrations se sont succédé :

1/ L’administration Allemande (1906-1914)
Elle construit la ligne nord (actuelle ligne ouest) de Bonabéri à Nkongsamba et une partie de la transcamerounais 1 (Douala- Eséka)soit un total de 333.6 km.

2/ L’administration Française (1922-1927)
Elle continue les travaux à partir d’Eséka jusqu'à la gare de Yaoundé soit 135.4 km.

3/ L’administration Camerounaise (à partir de 1960)
Elle hérite de la colonisation un réseau de chemin de fer long de 517 km et entreprend des travaux d’extension et de modernisation du réseau. Aujourd’hui ? Le chemin de fercompte près de 1237 km de voie à éclatement métrique.



B/ Evolution

Le chemin de fer Camerounais va subir plusieurs transformations à partir de 1947 :

1/ Du chemin de fer du Cameroun à la REGIFERCAM
Suite à un décret ministériel, le réseau ferroviaire fut détaché de la direction des travaux public et transformé en entreprise publique à caractère industrie et commercial(1947) doté d’une personnalité morale et d’une autonomie appelé : « Régie des Chemins de Fer du Cameroun » REGIFERCAM. Cette appellation est par la suite modifiée le 18 novembre 1972 par décret n°72/460 et devient « Régie Nationale des Chemins de fer du Cameroun » RNCFC. Sigle dont la pérennité prendra fin avec l’avènement de la CAMRAIL.

2/ De la REGIFERCAM à la CAMRAIL
Jusqu’en 1985,l’activité ferroviaire au Cameroun connaît des résultats plus que satisfaisants avec des recettes d’exploitation en constante progression. Cependant, entre 1985 et 1986, le trafic connaît des difficultés entraînant une baisse important des recettes. Les causes de cette baisse sont multiples, nous pouvons entre autre citer :
- la crise généralisée de 1973 et la création de l’axe lourd Douala Yaoundé.- Le gel des subventions de l’Etat en faveur de la REGIFERCAM.
La situation économique étant défavorable, un déséquilibre structurel apparaît dans son compte de résultat. Les charges représentent 66% du budget de fonctionnement. C’est ainsi qu’avec le concours de l’Etat et des bailleurs de fonds, la REGIFERCAM envisage un plan de sauvetage interne s’articulant autour des départs volontaires, despertes d’avantages (matériels, financiers et en nature), du chômage technique…
La mise en concession de l’activité ferroviaire sera le résultat de la volonté politique de privatisation des entreprises publiques et parapubliques ; décision prise par l’Etat Camerounais par décret présidentiel n° 94/025 du 14 juillet 1994.
Après plusieurs démarches, la régie a été admit à la procédure deprivatisation. Le groupe SAGA, SDV (propriétaire du groupe Bolloré) fut désigné comme adjudicataire provisoire et la société COMAZAR comme opérateur ferroviaire de la société concessionnaire. Finalement, la convention de concession de l’activité des chemins de fer Camerounais fut signée le 19 janvier 1999.
Par décret n° 99/057 du 19 mars 1999 la dissolution et la mise en liquidation de la régie estannoncée. L’approbation de la convention de concession de l’activité ferroviaire du Cameroun à CAMRAIL fut également annoncée le même jour par décret présidentiel n°99/058.
Au terme du processus de privatisation, l’Etat octroi à camrail la gestion des activités ferroviaire. Le démarrage eu officiellement lieu le 1er avril 1999.

II/ STRUCTURE FONCTIONNELLE

D’après son organigramme en annexe...
tracking img