Recherches sur le narcotrafic

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5322 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Monde
Monterrey, la ville de l'élite mexicaine rongée par les cartels
Emmanuelle Steels
1406 mots
29 décembre 2010
Libération
LBRT
6
9215
Français
Copyright 2010. SARL Liberation. All Rights Reserved.

Longtemps préservée des narcotrafiquants, la métropole économique du nord du pays détient aujourd'hui le record de victimes civiles dans la guerre pour le contrôle de la drogue.

Leslaveurs de pare-brise de Monterrey ont disparu. Ces jeunes hommes qui, le temps d'un feu rouge, astiquaient les vitres des voitures pour quelques pièces ont été rayés du paysage dans cette ville, pôle économique du nord du Mexique. "Les Zetas les ont enlevés et emmenés dans des camps d'entraînement dans la sierra", raconte Juan, un chauffeur de taxi, qui ajoute que ce groupe de narcotrafiquants"organise des rafles dans les quartiers pauvres". "Ceux qui lavaient mon pare-brise, je les vois maintenant au volant de grosses camionnettes, armés et en mauvaise compagnie", poursuit-il. Ces enrôlements de force, phénomène reconnu par la police locale, se produisent depuis quelques mois, depuis que les narcos sont venus imposer leur loi dans cette ville prospère.

Monterrey se considérait commeune exception. A la différence d'autres villes du Nord, la métropole, située à 200 km des Etats-Unis, avait su, jusqu'à tout récemment, préserver une atmosphère de confinement et de tranquillité. Du haut de ce bastion, l'élite économique mexicaine a contemplé, des mois durant, avec dédain, le spectacle de la violence, avant de se rendre compte qu'elle s'était insinuée sur son territoire.Cruauté. Depuis que le président, Felipe Calderón, a lancé son offensive contre les cartels fin 2006, les autorités ont dénombré plus de 28 000 morts dans le pays, et la presse plus de 30 000. A Monterrey et dans ses environs, 720 personnes ont été exécutées en 2010, trois fois plus que l'an dernier. Les experts disent que la ville détient le record de victimes civiles. Le mot "fusillade" s'est installédans les conversations des habitants. Ainsi que le mot "Zetas". Connus pour leur cruauté, les Zetas sèment la terreur en ville, disputant le territoire au puissant cartel de Sinaloa et au cartel local du Golfe, affaibli par la capture ou l'élimination de ses dirigeants.

Sur l'avenue Morelos, une artère commerciale piétonne, les habitants ont créé un "chemin de lumière" en mémoire d'uneétudiante tuée dans une fusillade en octobre : des milliers de bougies alignées jusqu'à la cathédrale, à 600 mètres. Des citoyens rédigent des messages d'espoir contre la violence, qu'ils laissent à même le sol, sous les bougies. "Je ne peux pas vous parler, murmure une femme, en jetant des regards craintifs de tous côtés. J'ai peur que les Zetas nous espionnent et qu'ils ne se vengent si je donne monopinion."

La nouveauté et l'arbitraire de la violence ont jeté dans la population un sentiment d'effroi, bien différent du désenchantement exprimé dans d'autres villes accoutumées aux fusillades et exécutions. "On a peur. C'est nouveau pour nous", disent Miguel et Nancy, un jeune couple. Le soir, les rues pavées du barrio antiguo ("vieux quartier"), bordées de bars fermés, sont désertes. "Parrapport à l'an dernier, il n'y a plus qu'entre 5 et 10% des centres nocturnes qui subsistent", note Juan Sandoval, président de l'association des commerçants et entrepreneurs de Monterrey.

Les Zetas ont étendu leurs tentacules criminels dans l'industrie de l'extorsion et du kidnapping, terrorisant les milieux d'affaires. "Les investissements étrangers ont chuté de 25% en un an, reconnaît unreprésentant du patronat qui exige l'anonymat. Il y a plus d'un an, personne dans mon entourage n'avait été kidnappé ou assassiné. Maintenant, c'est différent. Alors, nous modifions notre style de vie, nous achetons une voiture plus petite, engageons des gardes du corps." Les grands patrons se sont exilés par sécurité. Le taux d'inscription à l'association des entrepreneurs mexicains à San Antonio, au...
tracking img