Revolution mexicaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2510 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Révolution mexicaine – 1910
La révolution mexicaine dont le début est fixé officiellement au Mexique au 20 novembre 1910, jour de la Révolution, dura jusqu'au départ en exil de Díaz le 27 mai 1911. Elle est suivie par une guerre civile entre factions révolutionnaires et entre conservateurs et révolutionnaires.
Les prémices
La hausse des prix des biens de consommation courante et laforte diminution des salaires réels.
Les lois de colonisation et celles dite des terres incultes (à la suite des lois de Réforme promulguées par Benito Juárez et de la Constitution de 1857) confisquèrent les propriétés et les terres de l'Église qui furent vendues au profit de l'État mexicain aux spéculateurs et grands propriétaires terriens mais qui ruinèrent les petits propriétaires etdétruisirent en ne reconnaissant pas les propriétés collectives des villages, propriétés qui furent peu à peu absorbées par les grandes haciendas.
L'effondrement du cours de l'argent métal qui de 1 à 16, par rapport à l'or avant 1870 à 1 à 39 en 1904 ce qui fit perdre plus de la moitié du pouvoir d'achat aux salariés payés en pesos argent.
La crise économique qui affecta les États-Unis peu avant 1910.Les frères Flores Magón, surtout Ricardo, ainsi que leur Parti libéral mexicain, figurent parmi les fondateurs du Partido Liberal Mexicano. Il créa le 7 août 1900 avec son frère à Mexico, le journal anti-porfiriste et porte-parole du PLM : Regeneración [1]. Se déclarant anarchiste, il était très clairement le précurseur le plus important de la révolution. Le 2 avril 1903, ont lieu à Puebla desmanifestations de commémoration de la victoire sur les Français et les libéraux y participant sortent des pancartes reprenant le slogan de Porfirio Díaz à ses débuts : « Suffrage effectif - Pas de réélection ». Cela dégénère en manifestation contre le gouvernement [2]. En ce qui concerne le PLM, il publie son « manifeste-programme » le 1er juillet 1906 :
1) dans les écoles primaires, letravail manuel devra être obligatoire
2) les maîtres de l'enseignement primaire devront être mieux payés
3) les ejidos et des terres en friches seront restituées aux paysans
4) fondation d'une banque agricole
5) les étrangers ne pourront acquérir des biens immobiliers, sauf s'ils acquièrent la nationalité mexicaine
6) la journée de travail sera de huit heures et le travail des jeunesenfants sera interdit
7) un salaire minimum devra être fixé, tant à la ville qu'à la campagne
8) le repos dominical sera considéré comme obligatoire
9) les magasins de vente (tiendas de raya) seront abolis sur tout le territoire
10) il devra être accordé des pensions de retraite et des indemnités pour les accidents de travail
11) une loi devra être édictée pour garantir les droits destravailleurs
12) la race indigène devra être protégée [3]
Une rupture très marquante entre la jeunesse de la population par rapport à l'âge élevé du personnel gouvernemental. La majorité des membres du gouvernement dépasse les 60 ans [4]. De plus, Díaz avait démilitarisé le pays, il ne restait que dix huit mille soldats avec des généraux de plus de 70 ans, pour dix millions d'habitants. Alorsque les diplômés se multiplient, les débouchés sont de moins en moins présents. Les petits fonctionnaires mécontents vont alors chercher des espoirs dans la révolution [5].
Avant la révolution, plusieurs évènements ont également montré la volonté de changement. Notamment avec le général Bernardo Reyes qui était l’unique espérance des mécontents mais aussi des ambitieux qui cherchaient uneplace au gouvernement en 1908 [6]. Díaz lança contre lui les Cientificos et l’envoya en Europe pour une mission. La vice-présidence reviendra donc à Corral, déjà à ce poste depuis 1904 [7]. Un des évènements les plus connus fut l’affaire Creelman[8]. En 1908, il reçut l’autorisation de Díaz de l’interviewer et fut envoyé par le Pearson’s Magazine, mensuel américain. Dans cet interview, ce dernier...
tracking img