Ruy blas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (884 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
 Ruy Blas clôt la carrière du grand Hugo en tant que dramaturge. Drame romantique écrit en vers (alexandrins), composé en 1838 démontre tout l’art du poète. Notre scène de dénouement présente unedouble particularité, le héros va jusqu’au suicide alors qu’il est sur scène et nous présente la scène d’amour la plus courte du théâtre romantique. Issue fatale mais avant le suicide Ruy Blas demandeune dernière justice et demande pardon à la reine. Cette dernière tout juste avisée de la supercherie dont elle a fait l’objet demeure inflexible. En fait elle accordera son pardon à la fin de la scène.C’est donc sur ce duo sublime et pathétique à la fois qui va chlore le drame. Cette dernière rencontre présente un intérêt philosophique on assiste à l’éclosion d’un couple animé de sentimentsopposés. On peut voir les caractéristiques d’une démonstration romantique.

Victor Hugo : Ruy Blas : ACTE V SCENE 4
La reine, Ruy BlasRuy Blas fait quelques pas en chancelant vers la reine immobile etglacée, puis il tombe à deux genoux, l'oil fixé à terre, comme s'il n'osait lever les yeux jusqu'à elle. RUY BLAS, d'une grave et basse. Maintenant, madame, il faut que je vous dise. - Jen'approcherai pas.-- Je parle avec franchise. Je ne suis point coupable autant que vous croyez. Je sens, ma trahison, comme vous la voyez, Doit vous paraître horrible. Oh! Ce n'est pas facile À raconter. Pourtantje n'ai l'âme vile, Je suis honnête au fond. - Cet amour m'a perdu.- Je ne me défends pas; je sais bien, j'aurais dû Trouver quelque moyen. La faute est consommée ! - C'est égal, voyez-vous, je vousai bien aimée.LA REINEMonsieur. RUY BLAS, toujours à genoux.                      N'ayez pas peur. Je n'approchai point. À votre Majesté je vais de point en pointTout dire. Oh ! croyez-moi, je n'aipas l'âme vile ! -Aujourd'hui tout le jour j'ai couru par la villeComme un fou. Bien souvent même on m'a regardé. Auprès de l'hôpital que vous avez fondé,J'ai senti vaguement, à travers mon délire,...
tracking img