Salut

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6380 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
André Breton
Aller à :Navigation,rechercher
 Pour les articles homonymes, voir André Breton (homme politique) et Breton (homonymie).
André Breton |
|
Masque d'André Breton par René Iché |
|
Activité(s) | Écrivain, poète, essayiste, théoricien du surréalisme |
Naissance | 19 février 1896
Tinchebray, Orne,  France |
Décès |28 septembre 1966
Paris,  France |
Langue d'écriture | français |
Mouvement(s) | dadaïsme, surréalisme |
Genre(s) | poésie, récit, essai, peinture |
Œuvres principales |
* Manifestes du surréalisme (1924-1930) * Nadja (1928) * L'Amour fou (1937) * Le Surréalisme et la peinture (1928-1965) |
André Breton est un écrivain, poète, essayisteet théoricien du surréalisme, néà Tinchebraydans l'Orne, le 19 février 1896, mort à Paris le28 septembre 1966.
Il est connu, en particulier, pour ses livresNadja, L'Amour fou, et les différents Manifestes du surréalisme. Son rôle de chef de file du mouvement surréaliste, et l'importance de son œuvre critique et théorique en matière d'écriture et d'arts plastiques, en font une figure majeure de l'art et de la littérature au xxe siècle.Sommaire [masquer] * 1 Biographie * 1.1 De la tentative d’un coup d’État poétique au Premier manifeste (1924) * 1.1.1 Premières rencontres décisives : Valéry, Apollinaire, Vaché * 1.1.2 Littérature - Les Champs magnétiques - Dada à Paris * 1.1.3 Rupture avec Dada - Naissance du surréalisme - Premier manifeste * 1.2 « Transformer le monde » et « changer la vie »(1925-1938) * 1.2.1 La Révolution surréaliste - Nadja- Adhésion au PCF - Premières ruptures * 1.2.2 « SASDLR » - Rupture avec Aragon - « L'Amour fou » - Rupture avec Éluard * 1.3 De l’exil à l’insoumission (1939-1966) * 1.3.1 Marseille - Martinique - New York * 1.3.2 Haïti - Retour en France - Nouvelles polémiques et nouvelles expositions *1.3.2.1 Commentaires * 2 « Un théoricien amoureux de la théorie » * 3 Œuvres * 3.1 Poésie et récits * 3.2 Essais * 3.3 Correspondance * 4 Bibliographie * 4.1 Biographie * 4.2 Essais, études et témoignages * 5 Liens * 5.1 Articles connexes * 5.2 Liens externes * 6 Notes et références |
-------------------------------------------------
Biographie[modifier]-------------------------------------------------
De la tentative d’un coup d’État poétique au Premier manifeste(1924)[modifier]
Fils unique d’une famille de la petite bourgeoisie catholique dont la mère impose une éducation rigide, André Breton passe une enfance sans histoire à Pantin (Seine-St-Denis)1, dans la banlieue nord-est de Paris.
-------------------------------------------------
Premièresrencontres décisives : Valéry, Apollinaire, Vaché[modifier]
Au collège Chaptal, il suit une scolarité « moderne » (sans latin ni grec2), se fait remarquer par son professeur de rhétorique qui lui fait découvrir Charles Baudelaire et Joris-Karl Huysmans, et par son professeur de philosophie qui lui oppose le positivisme (« ordre et progrès ») aux pensées hégéliennes(« liberté de la conscience de soi »)qu’affectionne le jeune homme3. Il se lie d’amitié avec Théodore Fraenkel et René Hilsum qui publie ses premiers poèmes dans la revue littéraire du collège. Au dépit de ses parents qui le voyaient ingénieur, Breton entre en classe préparatoire au PCN4 avec Fraenkel.
Au début de 1914, il adresse quelques poèmes à la manière de Stéphane Mallarmé, à la revue La Phalange que dirige lepoète symboliste Jean Royère. Ce dernier les publie et met Breton en relation avec Paul Valéry.
À la déclaration de guerre, le 3 août, il est avec ses parents à Lorient (Morbihan). Il a pour seul livre un recueil de poèmes d’Arthur Rimbaud qu’il connait mal. Jugeant sa poésie si « accordée aux circonstances », il reproche à son ami Fraenkel sa tiédeur devant « une œuvre aussi considérable ». Pour sa...
tracking img