Sommes-nous tous des criminels?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6669 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé livre et polycopié

Chapitre 1. Qu’est-ce que la criminalité ?

Une norme pénale est une règle munie d’une sanction. Ces normes s’inscrivent dans un ordre juridique. Le mot pénal signifie que la règle a pour but de discipliner la population, de maintenir la paix publique en menaçant, imposant des sanctions et en employant la contrainte de l’Etat. Cela vise surtout la protection desbiens juridiques. (= matériels ou immatériels)

Les normes pénales sont-elles physiquement données ou socialement produites ?

Les avis divergent. Certains pensent que le crime porte une étiquette parce que l’homme lui en a donné une et de ce fait il s’est vu être interdit. C’est l’être humain qui définit le crime ; il existe parce qu’on a défini des normes de comportement.

En revanchecertains pensent qu’il existe des normes universelles et objectives comme par exemple l’interdiction de tuer « sans raison valable ». (= élément subjectif)
Mais alors qui détermine les raisons valables ? C’est l’homme.

Dans les pays démocratique c’est le législateur qui définit les crimes. En Suisse la majorité quantitative des gens peut définir les règles. Dans un système centralisé c’est lamajorité qualitative, c’est-à-dire les gens qui détiennent le pouvoir et qui sont donc habilités à édicter des normes pénales.

Chapitre 2. La criminalité est-elle toujours un mal ?

La criminalité est considérée comme une forme particulière de déviance, or toute déviance n’est pas forcément criminelle.

Optique intégrationniste : La société veut nous faire rentrer dans un moule afin d’éviter lescomportements qu’elle juge non conformes, inadaptés à la vie en communauté. Elle veut pallier d’éventuels déséquilibres et conflits.
Dans ce cas la déviance est un échec à l’insertion dans un système social préexistant.

Optique adaptative : Dans cette conception ce sont les bêtes sociales qui définissent ces normes. Elle est adaptative dans la mesure où l’on se sert des comportementsdéviants comme base afin de progresser, d’opérer des changements et ainsi la déviance n’est plus considérée comme un mal mais plutôt quelque chose de nécessaire au bon fonctionnement de la société.

On note également une évolution dans le temps de ces normes car un crime grave à l’époque peut avoir perdu de son importance dans la société d’aujourd’hui, simplement par le fait que cette norme était peurespectée ou qu’un évènement est survenu.
Par exemple : Normes liées aux stupéfiant, à l’objection de conscience, l’homosexualité, l’adultère, ou encore l’avortement.

Cela montre que la commission d’un crime n’est pas toujours à considérer sous l’angle du « mal ».

Chapitre 3. Existe-t-il des sociétés sans crimes ?

Selon Emile Durkheim, il n’y a pas de « normalité » absolue et universelle.Notre comportement est lié aux « conditions de toute vie collective ».
Faire du crime une « maladie sociale » ferait de la maladie en soi quelque chose d’inhérent à la constitution fondamentale de l’être humain et non une chose accidentelle. Ainsi il n’y aurait plus de distinction entre physiologique et pathologique.
Le crime est un facteur propre à toute société saine, il est nécessaire,utile et indispensable à l’évolution normale de la morale et du droit.

Durkheim pense également qu’il n’existe pas de société sans crime. C’est un élément « inévitable  et nécessaire à la survie et l’évolution de la société ».
Exemple : Cloître parfait, dans lequel les crimes externes sont inconnus mais où des fautes insignifiantes ont la même valeur qu’un crime.

Avant de pouvoir combattre lecrime il faudrait pouvoir le comprendre puis le dénombrer et le mesurer, ce qui introduit le chapitre suivant.

Chapitre 4. Peut-on mesurer la criminalité ?

On ne peut pas compter les infractions commises comme on compterait des voix obtenues par un candidat lors des élections. La différence étant que peu importe la personne qui les compte, le nombre de voix obtenue par un candidat sera le...
tracking img