Sophocle d'electre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1956 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans la pièce de théâtre de Sophocle, qui est antérieure à la version d'Euripide de deux ou trois années environ, nous pouvons souligner que c'est la volonté humaine qui domine et qui tente de lutter pour rester fidèle à ses exigences morales. Les personnages sont libres dans la mesure où ce ne sont pas les Dieux qui dictent leurs actes. Oreste et Électre vengent leur père en tuant les meurtrierset ce double assassinat est présenté par Sophocle comme un acte dicté par leur conscience, ce qui par ailleurs n'empêche pas la présence du destin.
Nous traiterons tout d’abord du pathétique qui prend les traits d'un véritable champ de deuil dans lequel Électre n'hésite pas à exhiber sa douleur, puis du fait qu’elle n'en demeure pas une héroïne avant tout tragique et enfin nous parlerons duChœur et des divinités, partie intégrante des tragiques.


Sophocle introduit le registre pathétique ou l'émotion féminine s'exprime librement « Électre », Sophocle, «  Je veux ma part de ta sépulture ». «Électre – Étranger, a nom des dieux, donne-la-moi, cette urne qui contient Oreste, afin qu'en serrant sa cendre contre mon cœur je pleur et gémisse à la fois sur moi-mêmeet sur toute ma race... Électre est ici un personnage emblématique de l'amour fraternel illimité. Il s'agit d'une véritable dévotion. Ce champ de deuil en crescendo présente l'expression des divers sentiments d'Électre qui passent par plusieurs stades. Sophocle reprend ici le lamento de mort qui est répandu dans toute la Méditerranée et le Proche-Orient, et qui se pratique le plus souvent en casde mort violente. C'est le rôle des pleureuses mais aussi ce rôle peut incomber à un parent proche, une femme de préférence, ici, la sœur. Il arrache des larmes à ceux qui entourent le défunt. Sa forme est convenue. En introduisant ce rite mortuaire au sein même de la tragédie, Sophocle peut jouer sur plusieurs registres. La scène début par une imploration, une supplication (« Au nom des dieux »).Électre supplie l'étranger de lui remettre l'urne qui contient les cendres de son frère. Cette requête va déjà permettre d'exprimer la souffrance présente et passée qui rappelle la malédiction des Atrides, « en serrant sa cendre contre [son] cœur, [Électre] pleure et gémit à la fois sur [elle]-même et sur toute sa race. A partir de là, le chant funèbre peut débuter. Un « lamento » commence toujourspar le nom de celui qui est pleuré, ici Oreste, annoncé à travers l'expression d'Électre « Oreste chéri ». Puis il raconte l'histoire tragique du mort. Ainsi la souffrance d'Électre va pouvoir librement s'exprimer. Le registre pathétique domine le passage comme l'indique le lexique de la mort, du malheur et de l'anéantissement, de l'espoir et de la vie. Le thème de la mort est repris sept fois,il est relayé par d'autres formulations imagées de celle-ci: « Je soulève de mes mains ce néant que tu es », « petit morceau de poussière ». Nous pouvons également relever des termes qui renvoient aux notions énoncées précédemment comme « néant », « meurtrier », « accident cruel », « infortuné », « misère », « hélas », « malheur ». Le chant de deuil doit également faire apparaître le destincontraire à la volonté humaine et la pleureuse, ici Électre, se culpabilise parce qu'elle n'a pas su agir pour éviter ce qui était pourtant inévitable. Ainsi se mêlent les échecs et les regrets.
Électre s'exhale et les intonations deviennent alors lyriques, nous retrouvons dans ce passage plusieurs indices stylistiques de ce registre. Tout d'abord dans les nombreuses évocations de notions abstraites oud'être absent, à travers les expressions « toi si brillant de vie », « des mains étrangères «, « Père est parti »; dans l'usage récurent des interjections comme « O hélas », « Ah! », « Malheur, malheur à moi! » ou encore « Hélas, hélas! ». Ces interjections ponctuent le désespoir, toute la ponctuation est pratiquement emphatique et exprime de manière exagérée les sentiments qui se bousculent et...
tracking img