Soyez sympas rembobinez

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6673 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document

SOMMAIRE

I Présentation du réalisateur 1
1.1 Carrière et reconnaissance mondiale 1
1.2 La touche Gondry 1
1.3 Filmographie 2
II – Be kind rewind 3
2.1 Fiche technique 3
2.2 Résumé 3
2.3 Les films suédés 4
III Etude de l'extrait 4
3.1 Contextualisation de l’extrait 4
3.2 Description de l’extrait 5
3.1 Analyse de l'extrait 7
>>>Description de l'extrait 7
>>> Champ, intrusions, et trucages 11
IV Interprétation de l'extrait 12
4.1 Le contrat de communication de Charaudeau appliqué au cinéma 12
4.2 Une mise en abyme de la réalisation cinématographique 13
4.3 Le spectateur devient réalisateur 14
4.4 Le cinéma : un médium 15

I. Présentation du réalisateur

1. Carrière etreconnaissance mondiale 

Michel Gondry est un réalisateur, clippeur, et cinéaste français né en 1963 à Versailles. Sa fulgurante carrière artistique débute dans les années 85, en tant que batteur du groupe de musique pop « Oui Oui », qu’il fonde avec ses camarades en formation à l’Ecole des Arts Appliqués à Paris.
Touche-à-tout, Michel Gondry empoigne alors sa caméra, et réalise ses premiers clips vidéopour les besoins de son groupe. Son approche particulière, axée sur une cohérence visuelle et rythmique, le fait vite remarquer dans le monde de l’audiovisuel français. Beaucoup d’artistes, tels que Etienne Daho, Voulzy, Jean-Luc Lahaye, Les négresses vertes, Les Wampas, I am, réclament alors ce jeune réalisateur pour leurs clips.
Gondry n’attendra pas longtemps pour voir les portes de lanotoriété internationale s’ouvrir devant lui, notamment grâce à l’artiste atypique Björk, qui, en visionnant un clip de « Oui Oui » en 1992, souhaite voir Michel Gondry réaliser plusieurs clips de ses albums. Ses collaborations le mènent alors vers le succès et Michel Gondry devient le clippeur du moment. Tous les grands noms se l’arrachent : Les Rolling Stones, Les Daft Punk, Sheryl Crowe, ou encoreKylie Minogue, Neneh Cherry, les Chemical Brothers, Wyclef Jean, etc. Aujourd’hui encore, Gondry reste une référence en matière de clips, même si sa caméra s’est rapidement tournée vers d’autres sphères audiovisuelles : Le cinéma, et la publicité.
Dès 1998, les célèbres frères Cohen sont touchés par le phénomène Gondry et invitent ce talentueux réalisateur à participer au court métrage LaLettre, pour lequel il recevra ses premières récompenses. Commence alors la carrière cinématographique de Gondry. Toujours réalisateur, Michel Gondry prend parfois la plume du scénariste, et parfois la place du producteur. Sa quatrième réalisation cinématographique, The eternal sunshine of the spotless mind (2004), écrit par Kaufman et primé à neuf reprises, consacrera Michel Gondry auprès du grandpublic.

2. La touche Gondry 

La particularité de Gondry, sa « patte », hormis sa réticence caractéristique à se plier aux exigences de ses commanditaires, est qu’il a l’originalité de s’approprier et de détourner des techniques, et parfois même de créer ses propres outils de travail. Les effets d’images arrêtées par exemple, réalisés au moyen de centaines d’appareils photos synchronisés,semblent être une de ses inventions. C’est un adepte des décors bricolés, du « carton-pâte », du slow motion. Son univers est marqué par une identité visuelle esthétisante,  que l’on pourrait qualifier de « crue », de prise « sur le vif ». Le génie de ce réalisateur, qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus, est qu’il donne l’impression de réaliser ses œuvres avec des moyens simples, à laportée de tous, mais toujours dans une approche originale et différenciante.

3. Filmographie

Réalisateur français prolifique, Michel Gondry réalise de nombreux films en version originale américaine, hormis La science des rêves, réalisé à la fois en anglais, et en français.

>>> Courts Métrages :
1998 : La Lettre
Prix international du jury du meilleur film en noir et blanc au...
tracking img