Spondytlathrite ankylosante

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2755 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SPONDYLARTHROPATHIES

Regroupent plusieurs entités liées entre elles par de nombreuses
formes de passages et des liens génétiques et une cible pathologique
particulière constituée par l’enthese ( zone d’ancrage des ligaments
tendons et capsule articulaire dans l’os )
Ce sont :
 Spondylarthrite ankylosante (SPA)
 Arthrites réactionnelles et FLR
Rhumatisme psoriasique
 Rhumatisme des enterocolopathies chroniques
(maladie de crohn et RCH )
 Sapho
 Spondylarthropathies juvéniles
 Spndylarthropathies indifférenciées

Ce grand groupe de rhumatismes se caréctérise par l’association a des degrés divers :
 D’un syndrome pelvi-rachidien
 D’un syndrome articulaire périphérique
 D’un syndrome enthesopathique
 Demanifestations extra-articulaires
 D’une association fréquente a l’Ag HLA B27
 De caractères négatifs :Absence FR– FAN

S P A
( pélvi-spondylite rhumatismale )

Rhumatisme inflammatoire chronique combine a des degrés divers:
 Un syndrome pélvien
 Un syndrome rachidien
 Atteintes articulaires périphériques ou rhizoméliques
Enthesopathies
 Signes extra-articulaires

* Forte composante héréditaire : Ag HLA B27 ( 90% )
* 03 hommes / 01 femme
* Age : début souvent 18- 26 ans

TABLEAU CLINIQUE
1)Syndrome pélvien :
Dominée par l’atteinte des sacro-iliaques
* Douleurs évocatrices par :
Siége : - Fesse irradiant face post. Cuisse jusqu’au genou
( pseudo-sciatique )- uni ou bilatérale ou a bascule
Horaire : - Exacerbation nocturne et au petit matin
- Atténuation après un temps de dérouillage matinal
L’Examen clinique : Peut réveiller la Dlr en pleine fesse
- Par pression directe de la sacro-iliaque
- Par écartement des ailes iliaque

- Par appui surle sacrum , malade a plat ventre
( signe du trépied )
* La Radiographie:
- Bassin
- Grand cliché Dorso-lombo-pelvi-fémoral de face
( Incidence de DE SÉZE )
- Les signes radiologique peuvent être absents au
début ( IRM ) ou présent on les classe en 3 stades:
*Stade 1 Pseudo élargissement
* Stade 2 Érosion des berges avec ostéosclérose
* Stade 3 Fusion des berges

2)Syndrome rachidien
Douleurs
 Lombaires – Dorso-lombaires – thoracique ou cervicales
 Évoluent par poussées
 Nocturnes et matinales s’atténuant après un tps de dérouillage
Examen clinique peut mettre en évidence
 Soitune raideur (plus nette le matin )
 Soit un enraidissement de certain segment du rachis et des déformations
 Pour mesurer l’importance et suivre l’évolution sur une longue période un certain nombre de mensurations sont utiles:
- Doigts-sol : Souplesse du rachis et des hanches
- Indice de Schober : Souplesse du rachis
- C 7 – mur: Cyphose dorsale- Occiput-mur : Cyphose cervicale
- Ampliation thoracique : Souplesse costo-vertébrale
Radiographie rechercher :

 Syndésmophytes (ossification inter-somatique )
- Siège au début jonction dorso-lombaire
- Pouvant s’étendre a tout le rachis (colonne bambou )
 Spondylite de Romanus (érosion coin vertébral)
‘’ Squarring ‘’
 Spondylodiscite inflammatoire Ossification des ligaments intér-épineux et inter-lamaires
‘’ Rails de tramway ’’
 Ossification des articulaires postérieures
 Subluxation atloido-axoidienne : Très rare

3)Syndrome articulaire
a) Arthrites périphériques :
 Inaugurales dans 30%
 M I +++ ( genoux - chevilles - pieds )
 Oligoarthrite séro-négative
 Épisode retrouvé a l’interrogatoire...
tracking img