Suicide et adolescence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2765 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le processus suicidaire (les étapes du suicide)
Dolto (1988) a mis en avant la normalité des idées suicidaires qu’elle décrit comme normale et saine chez les adolescents. Cependant, certains d’entre eux s’inscrivent dans un processus pathologique. En effet, l’auteur exprime « les idées de suicide c’est imaginaire, et le désir d’aboutir vraiment au suicide, c’est morbide ». Concernant lesadolescents étant dans une démarche de passage à l’acte, ceux-ci subissent un cheminement. Nous parlons alors de processus suicidaire. Il désigne la période allant de la situation de crise dans laquelle est plongé l’adolescent jusqu’à son passage à l’acte.
1. La recherche de solution : dans cette étape, l’adolescent est en pleine crise et en souffrance. Il va réfléchir et élaborer des solutions. Chaquesolution va faire l’objet d’une évaluation sur le plan de son efficacité. Le but premier étant la diminution de la souffrance psychique. Certains adolescents auront un éventail de solution contrairement à d’autres qui seront limités. A ce stade, l’idée du suicide n’a pas encore été envisagée ou très peu.
2. L’idéation suicidaire : dans la recherche de solution, la mort apparaît comme unepossibilité. Cependant, cette solution ne sera que très peu investie au début. Progressivement, elle prendra de l’ampleur et sera considérée de plus en plus sérieusement. Ce cheminement concernant cette solution se poursuivra jusqu’à l’élaboration de divers scénarios de la mise en suicide.
3. La rumination : la crise étant toujours présente et de plus en plus difficilement vécue, l’adolescent n’aura decesse à vouloir abréger et interrompre sa souffrance. A ce stade, différentes solutions élaborées par le sujet ont échoué et provoquent une profonde angoisse. L’idée du suicide revient régulièrement à l’esprit du sujet.
4. La cristallisation : le sujet est dans une phase de désespoir. Le suicide apparaît comme la seule solution à la suppression de sa souffrance. C’est dans cette phase que le sujetélabore et planifie son passage à l’acte (lieu, heure, moyens, …). Sur le plan social, il paraît comme détaché et isolé. En effet, la personne suicidaire est quelqu’un d’éminemment en rupture. Pas seulement avec lui-même, mais aussi avec le lien social qui le constitue sur le plan émotionnel, on perçoit une falsification. Chez certains adolescents, il est possible d’observer une rémissionspontanée. L’adolescent prend conscience qu’il possède enfin un moyen efficace d’arrêter sa souffrance. Daniel Marcelli (cité par Claude Couderc, 1991) explique qu’« ils tirent de cette conviction une sorte de sentiment de toute-puissance qui temporairement, calme leurs angoisses».
5. L’élément déclencheur : le passage à l’acte est alors imminent. Un événement suffit pour déclencher le passage à l’acte.En revanche, il n’est jamais trop tard pour intervenir. En effet, le mouvement suicidaire est éminemment instable et réversible. Il est démontré que des personnes qui ont commencé un geste suicidaire, et notamment parce qu’elles ont débuté l’acte et que, de fait, elles commencent à avoir un certain apaisement, sont capables de changer d’avis jusqu’au dernier moment. On pourrait dire que lapulsion de vie est présente jusqu’à la fin, et il serait erroné de considérer que c’est quelque chose d’inéluctable et que l’on ne peut plus rien faire.

L’approche thérapeutique des adolescents suicidants

Marcelli et Alvin (2005) exprime que devant tout geste suicidaire, le premier acte ou la première attitude à adopter tant au niveau des soins qu’au niveau de la prévention consiste pour chaqueintervenant qu’il soit médecin ou psychologue ou psychiatre, à être convaincu qu’une TS est un acte potentiellement grave qui ne doit en aucun cas être banalisé d’emblée. La banalisation immédiate avant qu’un bilan d’évaluation ne soit effectué procède de la conspiration du silence, cela risque de conforter la même banalisation chez l’adolescent ou ses parents qui souvent ne demandent que cela,...
tracking img