Sujet 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1186 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Attention > Collez l’étiquette codée FR10 – DEVOIR 06 sur la 1re page de votre devoir. Si vous ne
l’avez pas reçue, écrivez le code FR10 – DEVOIR 06, ainsi que vos nom et prénom.
Important > La saisie informatisée des devoirs ne permet aucune erreur de code.
> Veuillez rédiger ce devoir après avoir étudié la séquence 6.
> Vous avez la possibilité de faire le devoir 02 oral à correctionindividualisée à
la place de ce devoir.
> L’envoi du devoir oral exclut l’envoi du devoir écrit et vice-versa.
Objet d’étude : la poésie
Corpus
Texte A - Pierre de Ronsard (1524-1585) « Marie, qui voudrait votre beau nom tourner », Continuation des Amours, 1555.
Texte B - Charles Baudelaire (1821-1867), « L’Invitation au voyage », XLIX, section « Spleen et Idéal », Les Fleurs du Mal, 1857.
TexteC - Arthur Rimbaud (1854-1891), « Alchimie du verbe » (extrait), « Délires », II, Une saison en enfer, 1873.
Texte D - Guillaume Apollinaire (1880-1918), « Paysage », Calligrammes, 1918.
Texte E - Raymond Queneau (1903-1976), « Bon dieu de bon dieu que j’ai envie d’écrire un petit poème », L’Instant fatal, 1948.
Texte A : Ronsard, « Marie, qui voudrait votre beau nom tourner »,
Continuationdes Amours
Après Les Amours de Cassandre, inspirés par une grande dame et marqués par le pétrarquisme et l’érudition, Ronsard trouve une
nouvelle inspiratrice, Marie ; elle a quinze ans et c’est une jeune paysanne.
Marie, qui voudrait votre beau nom tourner,
Il trouverait Aimer1 : aimez-moi donc, Marie,
Faites cela vers moi dont votre nom vous prie,
Votre amour ne se peut en meilleur lieudonner2.
S’il vous plaît pour jamais3 un plaisir demener4,
Aimez-moi, nous prendrons les plaisirs de la vie,
Pendus l’un l’autre au col, et jamais nulle envie
D’aimer en autre lieu ne nous pourra mener.
Si5 faut-il bien aimer au monde quelque chose :
Celui qui n’aime point, celui-là se propose
Une vie d’un Scythe6, et ses jours veut passer
Sans goûter la douceur des douceurs la meilleure.
Eh,qu’est-il rien de doux sans Vénus ? las ! à l’heure
Que je n’aimerai point, puissé-je trépasser !7
1. Anagramme : jeu qui consiste à déplacer les lettres d’un mot. Les Grecs y voyaient des présages.
2. Comprenez : à une meilleure personne
3. À jamais, pour toujours, éternellement.
4. Demener : ressentir.
5. Car
6. Les Scythes, dans l’Antiquité, étaient réputés comme le type même desbarbares.
7. Les deux derniers vers sont une traduction, quasiment mot à mot, de Stobée, écrivain grec du IVe siècle après Jésus-Christ.
evoir 06 écrit
à envoyer à la correction
58 Devoir 06-FR10-09
Texte B - Charles Baudelaire, « L’Invitation au voyage », Les Fleurs du Mal
L’Invitation au voyage
Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer etmourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels8 brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.
Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l’ambre,Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l’âme en secret
Sa douce langue natale.
Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l’humeur est vagabonde ;
C’est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu’ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux,la ville entière,
D’hyacinthe9 et d’or ;
Le monde s’endort
Dans une chaude lumière.
Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
8. Vocabulaire technique de la peintue. Baudelaire pense probablement à des tableaux hollandais.
9. Jaune rougeâtre.
Devoir 06-FR10-09 59
Texte C - Arthur Rimbaud, « Alchimie du verbe », Une Saison en enfer
Ce recueil est le récit d’une...
tracking img