Supply chain marnagement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6156 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
QU’EST-CE QUI JUSTIFIE LA FRÉNÉSIE DE L’INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES ETRANGERES EN TUNISIE?

Marguerite CORREA 

Introduction

Par son climat, sa proximité avec l'Europe, et le niveau relativement élevé des qualifications de sa population. La Tunisie pays du Maghreb dispose aussi de nombreux atouts économiques.
Elle concentre actuellement une partie importante des IDE(Investissements Directs Etrangers) prévenants des pays Européens et du monde entier en Afrique du Nord.
Les IDE sont au cœur du processus de développement, elles fournissent une marge considérable des emplois, elles produisent les biens et services nécessaires pour subvenir aux besoins des populations et elles sont aussi source des recettes fiscales nécessaires pour financer les biens publics comme lasanté ou l’éducation.
L’ampleur de cette contribution dépend largement du climat institutionnel de l’investissement instauré par les pouvoirs publics, un climat favorable offrant aux entreprises des opportunités de marché et les incitant à investir à des fins productives, à créer des emplois et à développer leurs activités.
On ne saurait parler de la Tunisie en faisant fi de ses voisins et paysconcurrents tels que Maroc, Algérie qui sont dans le même espace qu’elle et qui ont beaucoup de points communs a la Tunisie.
Notre expose s’articulera en pour la 1ere partie :
- Présentation générale de l’environnement institutionnel des trois pays du Maghreb (Tunisie, Maroc, Algérie) étudiés (démographie, législation, structures de soutiens,…etc.) ;
- L’étude comparative sur l’investissementdans les 3 pays
Pour la 2eme partie nous allons essayer de comprendre pourquoi la Tunisie est si attractive aux IDE.
- Quelles sont les facteurs déterminants ou les avantages que présente le pays ?
- N’y a-t-il pas des risques à investir en Tunisie ?
Et la 3eme partie traitera de sujets d’actualité et en quoi les récents événements peuvent affecter le climat des affaires en Tunisie ?Première partie

I. Présentation générale des trois pays étudiés
- Tunisie:
Le plus petit état du Maghreb compte 10 432 millions d’habitants. La Tunisie s’étend sur une superficie de 165 155 km2. Les terres tunisiennes sont longées de la mer méditerranéenne et sont bordées du désert de Sahara. Ce positionnement géographique idyllique ajouté aux conditions climatiques favorables qui y règnent aucours de l’année entière fait de la Tunisie une destination touristique très prisée. Sa richesse culturelle s’est bâtie sur 3 000 ans d’histoire.
Une société Irlandaise qui observe la qualité de la vie dans le monde a établi que la Tunisie est le meilleur pays arabe où il « fait bon vivre ». Le classement établi en 2009 a pris en compte une dizaine de facteurs comme le coût de la vie, l'économie,l'environnement, la culture, les loisirs, la santé, l'infrastructure, le risque, la sécurité et le climat.
Selon « The happy planète index », la Tunisie est parmi les heureux pays de la planète. Cette étude entreprise par le groupe britannique « The new Economics Fondation (NEF) classe la Tunisie au 29e rang sur 143 pays. L’empreinte écologique c’est-à-dire l’exploitation rationnelle desressources, le bien-être exprimé de la population et l’espérance de vie du citoyen a été prise en compte.
S’il fait bon de vivre en Tunisie, c’est particulièrement en raison d’un coût de la vie inférieur à plusieurs pays Africains en expansion. Par exemple, le coût de la vie au Maroc est supérieur à celui de la Tunisie. Les rapports internationaux sur le coût et la qualité de la vie en Tunisie sontflatteurs. Selon l’international cost of living index qui a recensé 282 pays, le Maroc se classe à la 223e place des pays les plus cher alors que la Tunisie est à la 264e place. Il s’avère également que la Turquie est classée à la 94e place de ce classement et que presque tous les pays du Moyen-Orient, Qatar (69e place), Koweït (171e place), Bahreïn (81e) et même l’Égypte (184e) sont nettement plus...
tracking img