Tenue d'extraction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3939 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
POSITION DU PRATICIEN VIS A VIS DE SON PATIENT

Le praticien doit adopter une position adéquate afin de réaliser son intervention chirurgicale, simple ou compliquée, dans les meilleures conditions pour lui même et pour son patient, minimisant toute fatigue corporelle dans son ensemble, particulièrement la sienne.

La chirurgie buccale, dans la majorité des cas se réalise en position deboutet, toujours, en vision directe sur le site d’intervention.
Tout instrument utilisé n’est que le prolongement de ses bras et ses mains. Les bras contre le corps, les avant bras fléchis approximativement à 90°.

Photo 1 Photo 2 Photo 3

Le praticien, est soit
debout devant son patient, photo 1 (7 heures)
debout à coté de son patient, photo 2 (9heures)
debout derrière son patient, photo 3 (11 heures)
quelque soit la position 7, 9 ou 11 heures le praticien se tient face à son patient.
Pour gauchers, les schémas sont inversés.

Anesthésie locale des dents maxillaires ET MANDIBULAIRES

1. Anesthésie locale des dents maxillaires

Préalable :

1. Imposer une position en hauteur de l’opéré appropriée à la taille del’opérateur.
2. Imposer une inclinaison de la tête de patient en fonction de sa morphologie et de la dent à anesthésier.

Plan occlusal maxillaire (45° / horizontale)

Plus la dent maxillaire est postérieure, plus la tête du patient est inclinée, parfois jusqu’à obtenir une angulation de plus de 110° pour l’extraction d’une canine incluse palatine.

La technique d’anesthésie décrite est cellepour un droitier 

Le rôle de la main gauche :
La main gauche à pour double rôle :
tenir l’écarteur
prendre appui sur le massif frontal, malaire et mandibulaire
L’écarteur doit être mousse afin de ne pas léser les structures anatomiques. Il a pour tâche d’écarter et non pas tracter les structures anatomiques. Tenu de la main gauche, il sert entre autres, d’appui pour laseringue.

Tenu de l’écarteur :
Sa tenue est réalisée par deux à trois doigts, le pouce l’index et le majeur
Les appuis sont réalisés par l’intermédiaire des autres doigts (majeur, annulaire et auriculaire) ainsi que par le bord externe de la paume de la main afin de solidariser l’écarteur à la tête et de ce fait la seringue, permettant ainsi de suivre tout mouvement du patient sans écartsimportants.

1.1. Maxillaire supérieur gauche dans sa totalité jusqu’à l’incisive centrale (21) :

• Ecarteur tenu entre index, majeur et pouce, les autres doigts et le bord externe de la paume de la main gauche en appui exobuccal frontal et malaire gauche.
• La seringue en appui sur l’écarteur glisse le long de sa branche endobuccal positionnée en vestibulaire pour atteindre lamuqueuse vestibulaire, lieu de l’injection et positionnée en palatin pour l’injection au niveau des papilles palatines.

1.2. Maxillaire supérieur droit dans sa totalité :

• Ecarteur tenu entre index, majeur et pouce, les autres doigts annulaire et auriculaire en appui exobuccal malaire droit.
• La seringue en appui sur l’écarteur glisse le long de sa branche endobuccal positionnée envestibulaire pour atteindre la muqueuse vestibulaire, lieu de l’injection et positionnée en palatin pour l’injection au niveau des papilles palatines.

2. Anesthésie locale des dents mandibulaires :

Préalable :

1. Imposer une position en hauteur de l’opéré appropriée à la taille de l’opérateur.
2. Imposer une inclinaison de la tête de patient en fonction de sa morphologie et de la dent àanesthésier.

Plan occlusal mandibulaire (// horizontale)

Au niveau mandibulaire, deux types d’anesthésies sont couramment utilisées en chirurgie. L’anesthésie loco-régionale à l’épine de spix dite « tronculaire » et les anesthésies locales vestibulaires et linguales.
Pour la technique d’anesthésie dite tronculaire, l’utilisation de l’écarteur n’est pas indiquée. Elle est préconisée pour...
tracking img