Text butler

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2348 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte Butler

Sermon XI. De l’amour du prochain

Le bonheur ne consiste pas dans l’amour de soi. Le désir du bonheur n’est pas le bonheur, pas plus que le désir des richesses n’est la même chose que le fait de les posséder et d’en jouir. Certains hommes peuvent s’aimer eux-mêmes totalement et sans limite et être, pourtant, extrêmement malheureux. Le seul moyen pour l’amour desoi de les tirer de cette misère, est de faire en sorte qu’ils se débarrassent des causes de leur malheur, en obtenant, pour en jouir, les objets qui sont naturellement faits pour donner à l’homme une satisfaction. Ainsi, le bonheur ou la satisfaction consistent uniquement à jouir des objets qui sont par nature adaptés à nos différents appétits, à nos passions et à nos affections particulières. Desorte que si l’amour de nous-mêmes nous préoccupe totalement au point de ne laisser place à aucun autre principe, il est absolument impossible d’être heureux ni de jouir d’une quelconque satisfaction ; car le bonheur consiste dans la gratification des passions particulières, ce qui suppose qu’on ait de telles passions. Ce n’est donc pas l’amour de nous-mêmes qui fait que telle ou telle choseconstitue notre intérêt et notre bien ; il faut au contraire supposer d’abord l’existence d’un intérêt et d’un bien que la nature a constitués comme tels pour nous, avant que l’amour de nous-mêmes nous pousse à l’obtenir et à le préserver. (…). Le désengagement de soi est donc absolument nécessaire au bonheur, et une personne peut être si obnubilée par son propre intérêt, en quelque lieu qu’elle l’aitplacé, qu’il lui devient complètement impossible de remarquer de nombreuses gratifications qui sont à sa portée et que d’autres obtiennent grâce à la liberté et l’ouverture de leur esprit. De même que l’amour exacerbé pour son enfant n’est pas en général considéré comme étant à son avantage, de même, toutes les apparences laissent penser que le caractère que l’on nomme égoïste n’est pas le plussusceptible d’être heureux. En effet, un tel tempérament peut s’exercer à un degré et d’une manière tels qu’il engendre des soucis et une anxiété superflus et inutiles, et qu’il empêche l’homme de se procurer les moyens matériels du bonheur, pour en jouir ensuite. L’amour de soi immodéré consulte donc très mal son propre intérêt et, aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est très certain quemême d’après le principe de l’amour de soi, nous devrions faire effort pour nous débarrasser de tout égard et de toute considération excessifs pour nous-mêmes. Chacune de nos passions et de nos affections a des bornes, des limites, que l’on peut facilement dépasser, alors que nos plaisirs ne peuvent exister qu’à un degré et dans une mesure déterminée. C’est pourquoi tout degré excessif d’uneaffection ne peut procurer aucun plaisir ; il est, dans tous les cas, inutile ; il s’accompagne généralement d’inconvénients ; et il apporte même souvent une douleur et une misère complètes. Ceci vaut pour l’amour-propre comme pour toutes les autres affections. A son degré naturel, l’amour-propre peut être réellement à notre avantage, dans la mesure où il nous pousse à obtenir et à jouir des objets quinous apportent une satisfaction. Mais au-delà de ce degré, il tourne à notre désavantage et constitue un inconvénient véritable. Il apparaît donc faux que l’intérêt privé est d’autant mieux poursuivi que nous sommes uniquement préoccupés par l’amour de nous-mêmes, au détriment de tous les autres principes. Au contraire, la prévalence de cette affection peut être telle qu’elle se trompe elle-mêmeet qu’elle peut même contredire sa propre fin, à savoir, le bien privé.

Intro :

S’il est un point commun entre les hommes, c’est bien leur recherche du bonheur. Déjà Aristote dans Ethique à Nicomaque, I, 5 nous en donne une définition similaire: le bonheur est le Souverain Bien, ce en vue de quoi nous faisons tout ce que nous faisons. Il est le but ultime de toutes nos actions, qui ne...
tracking img