therese raquin est il fantastique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (776 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
L’incipit de Thérèse Raquin
Emile Zola (1840-1902) est un grand auteur du XIXème siècle connu pour être un grand naturaliste. De son vivant il a lutté pour la protection de Dreyfus, un juif accuséa tort. Cet engagement est à l’origine de la lettre « J’accuse… », adressée ouvertement au président de la république Félix Faure ce qui lui a valut une exile en Angleterre. Nous allons vous citertrois grandes œuvres d’Emil Zola : Germinal (1885) Nana (1880) Thérèse Raquin (1867).
L’incipit de Thérèse Raquin est un récit descriptif du 6eme arrondissement de paris plus précisément de la rueGuénégaud et de ces alentours. Nous retrouvons une description naturaliste avec un paysage sombre et sale : « étroit et sombre » (ligne 1) « noir de crasse » (ligne 3)
Nous nous sommes posé laproblématique suivante : Quels sont les enjeux de ce texte ?Pour pouvoir répondre a cette problématique nous allons structurés ce devoir en trois parties : tout d’abord nous allons analyserla description réaliste et objective, ensuite voire si c’est un incipit traditionnel et enfin montrer en quoi cet incipit est programmatique.

Une description réaliste et objective
Effets de réel: noms de lieu (" rue Guénégaud, passage du Pont Neuf, rue Mazarine, rue de Seine)
Précisions chiffrées: le lieu est mesuré (adjectifs numéraux) (" Ce passage a trente pas de long et deux de large ")Précisions des détails : ( adjectifs de couleurs, de matières et de formes) ( adverbes)
Un lieu sans esthétique : : Rien n'est Beau : décor sordide, misérable, crasseux, étroit, humide (Zolainsiste beaucoup sur cet aspect : " suant toujours une humidité âcre " ; " dalles gluantes ", où la lumière ne pénètre pas " Par les beaux jours d'été, quand un lourd soleil brûle les rues, une clarté...
tracking img