Thomas more, l'utopie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1560 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Thomas More « L’utopie »

Thomas More (1478 – 1535) ; humaniste, homme politique Anglais. Devenu un saint. Mort décapité sur ordre.
Utopie ; (1516) Roman politique dont le nom désigne ce qui n’existe nulle part. L’œuvre se compose en 2 parties ;

. Critique de l’organisation politique et religieuse du régime monarchique -> misère des anglais.
. Description de la vie idéale surl’île d’Utopie -> équité parfaite entre les individus soumis à un régime communautaire qui n’entrave pas la liberté de chacun. 

Dialogue entre le personnage de Raphaël et l’auteur lui-même.
Extrait -> fin du discours de Raphaël ;
Eloge de la cité Utopienne.
Critique de l’organisation politique des nations d’Europe
Structure du passage : 3parties :

L 1-7 : intérêtgénéral = intérêt particulier -> principe de fonctionnement de la société Utopienne.
L 8 -17 : opposition entre la société Utopienne et le reste du monde.
L 18 – 27 : dénonciation des injustices des nations et éloge de ceux qui travaillent.

( Progression du txt dans la critique de la société, son enjeux = CRITIQUER LES INJUSTICES.

I/ Un fonctionnement politique idéal

1. Un éloge dusyst. Politique Utopien

Implication du locuteur dans le txt -> utilisation de la 1ere personne
-> et implication de + en + grande (termes mélioratifs)
Double énonciation + questions rhétoriques

2. Un syst. Politique idéal

Syst. Politique unique qui s’oppose à tout les autres syst.
Syst. Politique conforme à l’étymologie de « République » (chose publique) = fairecoïncider l’intérêt général et l’intérêt particulier)
Intérêt = bien (glissement de sens) domaine éthique, moral
L’île d’Utopie selon Raphaël est la seule à faire coïncider justice et morale.
Syst. Politique qui vise à assurer le bonheur de tous.
Mais syst. Paradoxal -> riche sans rien posséder (oppositions de tout, tous & rien ligne 8 – 10)
Le bien être matériel est assuré pour tousles citoyens, les actifs et les non actifs.

II/ Critique de l’organisation politique Européenne

Critique indirecte à l’aide de formules vagues -> implicites
Procédé du monde à l’envers fréquent dans les récits utopiques ; affirmer des choses qui en sous entendent d’autres -> questions rhétoriques.
Il décrit par la négative la société idéale, par rapport à ce qu’il se passe dansles autres pays.
1ere cible ; les dirigeants -> hypocrites

La critique devient explicite au dernier paragraphe -> syst. Politique/social du moyen âge où la société était vrmt divisée. Critique des occupations frivoles de la noblesse. Critique du capitalisme naissant. Ton particulièrement violent, termes péjoratifs, qui s’opposent aux mélioratifs de ceux qui travaillent.

Défense del’homme simple, celui qui travaille, l’homme du peuple qui est opprimé. Adjectif d’intensité « si » -> qualifie le travail.
Comparaison des hommes avec des bêtes de somme pour souligner que celles-ci sont bien mieux traitées.

CONCLUSION ; récit argumentatif qui poursuit un double but :
.Critiquer le syst. Politique existant.
.Proposer les fondements d’une société idéale.Texte humanistes ->> propose une nouvelle vision du monde -> annonce des temps modernes + références à l’antiquité.
Emploi du dialogue -> Platon -> référence.
Mais T.M fait qq réserves à l’encontre du discours de Raphaël.

Rabelais « Gargantua » Chap. 57 L’Abbaye de Thélème

Pantagruel (1532)
Gargantua (1535) -> son enfance, son éducation, plusieurs chap. sur la guerre entrepetits états voisins, Picrocole qui attaque l’état de Grand Gousier le père de Gargantua = pays ravagé et Grand Gousier appelle auprès de lui son fils qui va mettre en fuite Picrocole et rétablir la paix. = organiser le sort des vaincus et récompenser ses compagnons -> il crée l’abbaye de Thélème, originale et contraire à toutes les autres (abbaye du bon vouloir)
Chap. 52-27 – description...
tracking img