Tourisme et transformation du paysage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Préambule
L’industrie touristique marocaine a connu une forte croissance ces dernières années avec une progression annuelle moyenne de l’ordre de 15% sur la période 1996-2005. Cette industrie détient moins de 1% de part du marché du tourisme mondial malgré une marge de progression considérable. Ainsi, et conscients des nombreux atouts dont dispose le Royaume (proximité de l’Europe, richessesnaturelle, culturelle et historique, art culinaire, hospitalité des populations, …), le Gouvernement et le secteur privé ont mis en place en 2001 une nouvelle politique touristique ambitieuse et volontariste, dénommée «Vision 2010». Cette politique, a prévu un certain nombre d’actions, notamment : Le positionnement offensif sur le balnéaire avec le lancement de 6 stations balnéaires dans lecadre du « Plan AZUR » totalisant 120.000 lits dont 85.000 lits hôteliers ; Le repositionnement et l’extension des destinations existantes (balnéaires et culturelles), dans le cadre d’un programme dénommé « Plan Mada’in » ; Le développement du tourisme rural par la conception de pays d’accueil touristique « PAT » et du tourisme de niches et ce, pour assurer l’équilibre régional et l’enrichissement duproduit ; Le développement de produits adaptés au tourisme interne par la mise en place du « Plan Biladi ». Le Plan Mada’in, en tant que déclinaison de la vision 2010 à l’échelle régionale, passe par l’élaboration de Programmes de Développement Régionaux Touristiques. Contrats liant le Gouvernement, les Instances Régionales et les élus, ces programmes ont pour objet : La définition des objectifsde développement de la destination à un horizon donné ; Le plan d’actions hiérarchisé et phasé pour atteindre ces objectifs ; L’estimation des besoins en investissements publics/privés et en ressources humaines pour la mise en œuvre de ce plan d’actions ainsi que l’élaboration du plan de financement des actions prévues. A ce jour, plusieurs Programmes de Développement Régionaux Touristiques sontfinalisés et/ou en en cours et se trouvent à différents stades d’avancement. Ces programmes concernent : Fès, Casablanca, Agadir, Tanger, Tétouan, Ouarzazate/Zagora, Meknès/Tafilalt, Rabat, etc. La présente note a pour objet de présenter succinctement le Programme de Développement Régional Touristique de Casablanca, deuxième programme mis en place par le Royaume du Maroc dans le cadre de la «Vision 2010 ».

2. La nouvelle politique touristique du Maroc « Vision 2010 »
Une démarche concertée
Conscient du potentiel de cette industrie, l’Etat a érigé le tourisme en priorité économique nationale depuis la signature, sous la Présidence Effective de Sa Majesté le Roi Mohamed VI le 10 janvier 2001, de l’Accord Cadre entre le Gouvernement et la Confédération Générale des Entreprises duMaroc (CGEM). Cet acte a été renforcé par la signature, le 29 octobre 2001, de l’Accord d’Application de l’Accord Cadre, contractualisant l’engagement des deux parties à mettre en œuvre le dispositif stratégique de la nouvelle politique touristique « Vision 2010 ». Cette politique a pour référence le Contrat
1

Programme élaboré par la Fédération du Tourisme de la CGEM en collaboration avec lesadministrations concernées. Elle établit le diagnostic des atouts à exploiter, des défis à relever et propose un plan d’action global et volontaire, susceptible de déclencher une dynamique de croissance pour le secteur. Ainsi, par ses effets dynamisants sur les principales variables macro-économiques, le tourisme constitue un pivot de développement de l’économie nationale.

Des objectifsambitieux …
La vision 2010 se fixe, à l’horizon 2010, les objectifs suivants : • 10 millions de touristes ; • 160.000 lits construits (dont 130.000 lits balnéaires et 30.000 lits dans les destinations culturelles du pays) portant la capacité nationale à 230.000 lits ; • 8 à 9 milliards € d’investissement ; • 48 milliards € de recettes en devises ; • 600.000 emplois nouveaux créés ; • 8,5% de taux de...
tracking img