Tram de strasbourg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Université MARC BLOCH
STRASBOURG II
Département de musicologie



MUSIQUE ET ARTS PLASTIQUES





Le tram de Strasbourg,
œuvre d’art totale ?








Introduction


I. Le tram au service de l’œuvre
1. Le tram, aboutissement d’un projet de la CUS
2. Les œuvres d’art du projet
a. L’art visuel
b. Lalittérature
c. Le son




II. L’Œuvre au service du tram
1. L’œuvre d’art totale selon Wagner
2. Le tram, œuvre d’art totale ?


Conclusion

Bibliographie



Introduction

Depuis 1994, des tramways circulent dans Strasbourg dans le but de soulager le trafic urbain, et qui connaît des fins écologiques et économiques. Mais avons-nous pris vraimentconscience de l'effort artistique qui accompagne la construction de ces nouvelles lignes et l'impact voulu sur les passagers ?

Nous allons traiter suite à la prise de conscience artistique, le projet initial de la CUS ainsi qu'une palette des travaux artistiques, et envisager par la communion de l'art et des passagers une conception d’oeuvre d'art totale.
III. L’Œuvre au service du tram1. L’œuvre d’art totale selon Wagner


Il nous a semblé important, avant de voir si le projet du tram peut être considéré comme une œuvre d’art totale, de définir brièvement cette notion.
Si l’œuvre d’art totale existe implicitement avant Wagner et plus tard, parfois contre lui, son concept explicite n’a pu être dégagé qu’à partir de lui et en rapport avec son œuvre. Wagner disait« œuvre d’art commune » (Allgemein Kunstwerk). Ces questions de vocabulaire mettent au jour la question de totalité en général.
L’œuvre d’art totale chez Wagner est l’ensemble d’œuvres qui synthétisent sous la direction de la musique (drame lyrique), de l’image (cinéma), du texte (théâtre) ou du corps en mouvement (danse) une pluralité d’expressions artistiques. L’expression d’œuvre d’arttotale (traduction de l’allemand Gesamtkunstwerk) a été forgée pour désigner de manière singulière la théorie et la réalisation du drame wagnérien, fondées elles-mêmes sur un désir d’origine (la reconnaissance de la tragédie grecque conçue comme synthèse accomplie des arts) et sur une radicale critique de l’opéra présent, récusé comme fausse synthèse, association en trompe-l’œil. (En effet, l’opéran’est pas une oeuvre d’art totale car chacun des morceaux forme un tout ; ces touts empêchent la totalité de se former). Selon Wagner, chaque art, organisme incomplet, arrive à une impasse quand il est isolé ; il tente donc de créer l’Art, œuvre d’art accomplie, à nouveau. Il ne croit pas à la restauration. Selon lui, l’œuvre d’art totale est une fin, un terme et un but ; une fin pour les artsisolés – leur rédemption.
La totalité du Gesamtkunstwerk convoque tous les arts, tous les langages dans une représentation qui remet en question les bases de la société. Wagner encore imbu d’idéaux communistes, songe également à une véritable communauté d’artistes œuvrant ensemble à l’œuvre d’art totale de l’avenir, qui sera donc collective. Il va même jusqu’à considérer comme illusoire leprojet d’œuvre d’art totale de l’avenir créée par un seul artiste. Wagner songeait à une coopérative d’artiste travaillant en commun ; mais simultanément ou presque il rêvait à l’utopie d’un artiste capable de réunir en sa personne les trois arts du mime, du chant et de la danse.
Selon Wagner, l’art est un idéal qui conduit les Hommes à l’unité. C’est pourquoi il considère que la neuvièmesymphonie de Beethoven est un aboutissement parce qu’elle est destinée à l’humanité entière.
L’œuvre d’art totale ne cherche pas à exprimer le tout mais à l’exprimer en entier.
2. Le tram, œuvre d’art totale ?

Si l’on considère l’œuvre d’art totale simplement comme l’union des différents arts, l’expression de l’œuvre d’art totale pourrait donc qualifier n’importe quelle...
tracking img