Travail en societe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6562 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sociologie

La place du travail dans la société
Christine AFRIAT, sociologue, chargée d’études au Commissariat général au Plan Intervention à Reims, vendredi 14 juin 1996 (stage Mafpen)

N

ous rencontrons aujourd’hui un problème que l’on pourrait croire, au premier abord, simplement sémantique : il est devenu de plus en plus difficile de s’entendre et de s’accorder sur la définition àdonner au terme de « travail ». Deux raisons différentes expliquent cette difficulté : d’une part, les bouleversements intervenus depuis une dizaine d’années dans le champ de l’emploi (la multiplication des formes d’emploi dites atypiques ou des activités intermédiaires entre le travail salarié classique et les activités dites d’insertion) ont peu à peu fait vaciller les évidences, brouillé lesfrontières et forcé les analystes à reconnaître que l’emploi à temps plein et avec un contrat à durée indéterminée n’était plus le seul support du travail ; d’autre part, le débat sur les définitions est essentiel au regard des propositions ou des stratégies envisagées : les différents acteurs qui se sont intéressés au travail depuis quelques années ont adopté les définitions (du travail, de l’emploi et del’activité) en fonction des politiques ou des transformations qu’ils voulaient voir engagées.

LES REPRÉSENTATIONS DU TRAVAIL : PERSPECTIVES HISTORICOPHILOSOPHIQUES Définitions
Le terme de « travail » est polysémique et, comme de nombreuses notions, il a pris des significations

extrêmement différentes selon les époques, à tel point qu’il est sans doute périlleux de continuer à l’utiliser demanière général. Selon les travaux philosophiques et ethno-anthropologiques (textes de Platon, Aristote, Hannah Arendt, André Gorz, J.-P. Vernant Travail et esclavage en Grèce ancienne et A. Cotta L’Homme au travail), le monde grec avait une vision négative du travail, activité nécessaire à la survie physique de l’homme mais dénuée de toute dignité sociale, réservée aux femmes et aux esclaves. Letravail, c’est l’ensemble des efforts nécessaires pour simplement reproduire la force physique, pour pourvoir aux besoins de la vie. Pour les Grecs, la vocation de l’homme n’est pas de se borner à pourvoir aux besoins de la vie, au contraire. Le domaine du travail est celui de l’asservissement à la nécessité, à quoi s’oppose le domaine de la liberté politique et de la parole. C’est pour cela queles esclaves sont chargés de l’entretien de la vie. C’est cette classe qui supporte l’asservissement à la nécessité pour toute la collectivité et qui permet aux autres d’être libres. Le travail n’est en aucun cas synonyme d’épanouissement personnel. Chez Aristote, même l’artisan ne mérite pas d’être citoyen, car son corps est « déformé » par le contact avec les choses purement et exclusivementtournées vers la satisfaction des besoins matériels. Les artisans sont des gens dont l’intérêt principal est leur métier et non la politique. Le travail au sens d’une grande notion recouvrant tous les métiers

n’existe pas. Le travail n’apparaît que sur son aspect concret. Chaque tâche se trouve définie en fonction du produit qu’elle vise à fabriquer. Le travail n’est pas envisagé dans la perspectivedu producteur, comme l’expression d’un même effort humain créateur de la vie sociale. La véritable vie, la véritable dignité consiste pour l’homme à participer à la gestion des affaires de la Cité grâce à la parole. Le lieu où s’exprimaient la dignité et la liberté de l’individu, ou plutôt du citoyen, était, en effet, la « polis », l’espace public de l’action, de la parole et des autres. On netrouve donc pas une grande fonction humaine, le travail, couvrant tous les métiers, mais une pluralité de métiers différents, dont chacun constitue un type particulier d’action produisant son ouvrage propre. Il ne se présente pas comme un échange d’activités sociales, comme une fonction sociale de base. Si le travail n’est pas synonyme de réalisation personnelle, il n’est pas non plus synonyme de...
tracking img