Turquie en ue ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juillet 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Géographie : Dissertation
Sujet :
Quels sont les avantages et handicaps de l'intégration de la Turquie dans l'Union Européenne ?

La Turquie a depuis toujours été à cheval entre les continents Européen et Asiatique ; le pays symbolisant d'une part la fin de la Méditerranée et d'autre part le commencement de l'immense continent qu'est l'Asie. Bien que 95 % du territoire soient situés en Asie,la Turquie s'est, surtout depuis un siècle, sentie concernée et impliquée dans les affaires Européennes comme en témoignent son entrée dans l'OTAN en 1952 ou encore son adhésion à la Communauté Économique Européenne en 1963. Et, depuis une vingtaine d'années, le pays a souligné sa vocation d'entrer dans l'Union Européenne en soumettant un premier dossier reporté par la Commission en 1987 et un peuplus tard en se déclarant candidat à l'adhésion en 1999. À une heure où la Turquie souhaiterait s'impliquer davantage dans l'Union Européenne, il paraît légitime de se demander quels pourraient être les avantages et les handicaps de cette adhésion. C'est pourquoi ce développement traitera dans une première partie les arguments politiques, économiques et culturels plaidant en faveur de l'adhésionde la Turquie à l'Union Européenne. Ensuite, la deuxième partie nous permettra d'étudier les éléments politiques, culturels, économiques et géostratégiques handicapant le pays dans sa candidature. Pour commencer, étudions les arguments pouvant favoriser la Turquie pour son éventuelle entrée dans l'Union Européenne. Premièrement, la politique turque a fait un maximum d'efforts pour « s'européaniser» depuis 80 ans avec l'arrivée au pouvoir de Mustafa Kemal Atatürk qui a installé un système laïc et basé sur la domination de l'armée turque. La Turquie est un pays très volontaire qui n'a pas hésité à s'impliquer dans d'autres associations de l'Europe comme l'OTAN, le Conseil de l'Europe, l'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) et l'UEO (l'Union de l'EuropeOccidentale). Cette présence nous a démontré que l'on pouvait aisément coopérer avec la Turquie avec efficacité. Le pays a également fait des efforts pour répondre rapidement aux critères d'adhésion imposés par la Commission comme par exemple en abolissant la peine de mort en toutes circonstances le 9 Janvier 2004 ou encore en menant une politique contre la torture mais aussi en modifiant le code du travailpour permettre aux femmes de travailler sans l'accord de leur mari. Cette adhésion accélèrerait le processus de démocratisation, l'amélioration des droits humains et serait un moyen de régler les conflits entre la Grèce et la Turquie (la résolution du problème Chypriote est un des critères d'adhésion). Aussi, l'influence de la Turquie sur les régions voisines fournirait plus de stabilitépolitique dans la région d'Egée,

des Balkans, du Caucase et du Moyen Orient ce qui permettrait de nombreuses possibilités de projets économiques, de transport et d'environnement, avec par exemple le pétrole entre autres. Deuxièmement, la Turquie est certes un grand pays pauvre avec 15% de la population Européenne, représentant uniquement 2 % du PIB, mais comme tous les pays en voie de développement,sa croissance est très rapide ( + 5 %) ce qui aurait un effet largement positif sur l'économie de l'Union Européenne. De plus, l'Union a déjà développé avec la Turquie un partenariat économique en 1996 avec une union douanière qui s'est révélée bénéfique pour les deux parties. La population jeune, entreprenante et dynamique du pays représente un marché de consommateurs important ( 71 millionsd'habitants) et l'économie, très ouverte au commerce mondial de la Turquie pourraient devenir de réels moteurs pour la croissance économique de l'Europe. La situation géographique de l'État turque au carrefour des marchés de l'Eurasie ainsi que son secteur de services développé - qui représente 65 % du PIB – permettrait d'élargir et de renforcer le marché intérieur de l'Union Européenne. Dans le cas...
tracking img