Tv et autocritique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1791 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ETUDE D’UN PHENOMENE TELEVISUEL
DESJOBERT VICTOR ISIC L2 (DÉCEMBRE 2005)

LA TELEVISION PEUT-ELLE FAIRE SON AUTOCRITIQUE ?

On ne peut évidemment pas faire le tour d’un sujet aussi vaste. Cependant, il est possible d’aborder certains angles de cette problématique en essayant de voir quelles sont les principales émissions du Paysage audiovisuel français qui « assument » cette lourderesponsabilité ? Sur quel registre se placent-elles ? Avec quels dispositifs ? Et d’entrevoir leurs influences sur le monde du journalisme télévisuel et sur le téléspectateur ?

Bibliographie : Ouvrages : Ignacio Ramonet – La tyrannie de la communication – Folio actuel, 1999 Pierre Bourdieu – Sur la télévision : suivi de l’emprise du journalisme – Raisons d’agir, 1996 Eric Maigret – Sociologie de lacommunication et des médias – collection U, 2003 Daniel Scheidermann – Arrêts sur images – fayard, 1994 Y. Derai et L. Guez – Le pouvoir des guignols – édition 1, 1998 Serge Halimi – Les nouveaux chiens de garde – Raisons d’agir, 1997 Gérard Leblanc – Scénarios du réel, tome 1 – l’Harmattan, 1997 Articles & extraits : Philippe Breton – La cité Mission impossible – juin 1996 J.O. Teyssier – Arrêts surimages ? Circulez, y a rien à voir – Acrimed, février 2003 F.B. Huyghe – TV versus TV – (Internet) F. Balle – malaise dans l’information - 2000 P. Bourdieu – La télévision peut-elle critiquer la télévision ? – Le monde diplomatique, avril 1996 D. Schneidermann – Réponse à P. Bourdieu – Le monde diplo,matique, mai 1996

La question « la télévision peut-elle critiquer la télévision ? » implique «comment la télévision peut parler d’elle même ? ». Il existe assez peu d’émissions qui ont pour vocation de critiquer la télévision et son fonctionnement. Il y a les émissions dîtes sérieuses : « Arrêts sur images », et quelques débats aussi rares qu’occasionnels. Et puis, il y a les émissions « satiriques » : « Les guignols de l’info » et « Le vrai journal ». En fait il y a quatre genresprincipaux 1 : - Des experts (intellectuels, grands responsables, journalistes) viennent sur un plateau dire ce qu’ils pensent de la télévision. - Des gens « ordinaires » disent à la caméra ce qu’ils reprochent à la télévision. - De vraies images (diffusées) sont revues et analysées, commentées, comparées à des images plus authentiques, plus révélatrices. - Des images fausses pastichent des images vues(guignoleries, parodies, canulars, imitations, détournement,…) Certaines émissions reprennent plusieurs de ces genres : Arrêts sur images par exemple est un mélange de discours d’experts et d’analyse de vraies images. Nous allons étudier plus précisément le dispositif et le pouvoir de deux émissions : « Arrêts sur images » et « les Guignols de l’info ». ARRETS SUR IMAGES Réfléchir sur l'image,mieux connaître les conditions de sa production, mieux connaître également la façon dont l'information est construite, depuis la collecte de faits par les agences de presse jusqu'à leur traitement par les présentateurs. On comprendrait mieux alors les immenses possibilités de déformation, de propagande, dont les événements sont l'objet. La télévision essaya depuis peu de fournir les éléments d'unetelle éducation. Il revenait à la Cinq, auto-baptisée chaîne du savoir, de se pencher sur l'image et d'aider le téléspectateur à y voir plus clair. La mission a été confiée à Daniel Schneidermann, que beaucoup avait apprécié comme chroniqueur du Monde. A cette position, c'est-à-dire en tant qu'homme de l'écrit et s'exprimant comme tel, sa plume faisait merveille, déjouant patiemment les effets d'unmédia dont le flot ne s'arrête jamais. Chargé maintenant d'une émission à la télévision, Daniel Schneidermann a pour mission désormais de faire un " arrêt sur image " (titre bien trouvé pour l'émission). La tâche est lourde, d'autant plus que l'exercice est solitaire, aucune autre chaîne ne proposant de véritable équivalent 2 .
1 2

F.B. Huyghe – TV versus TV – (Internet) Philippe Breton – La...
tracking img