Types de comique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1125 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Si le rire est inné à l’homme, les mécanismes du rire ne cessent d’être analysés. Une des théories concernant la comédie et l’humour définit quatre types de comique, suivant la forme que prend celui-ci : le comique de mots, qui concerne tout ce qui est oral et langagier ; le comique de gestes, pour tout ce qui est visuel ; le comique de situation, qui met en présence des personnages ne devant passe rencontrer ou les plaçant dans un état particulièrement ridicule ; le comique de caractère, qui moque un trait particulier d’un personnage ou d’une profession. Les auteurs de pièces de théâtre, comme Molière, sont familiers de ces techniques de provocation du rire et les distillent, sans en révéler les rouages, aux spectateurs.
Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Nous pouvons légitimement nousdemander si ce qui nous fait rire actuellement dépend toujours de ces différents comiques, s’ils sont toujours autant utilisés.
De ce fait, nous nous attacherons, en première partie, au comique théâtral des dramaturges littéraires avant de nous pencher sur l’héritage et l’empreinte qu’ils ont laissée dans notre monde moderne.

Les comédies de toutes les époques présentent donc des similitudesquant à la façon qu’ont les auteurs de faire rire leur public.
L’Avare, mis en scène pour la première fois en 1668, est l’une des œuvres majeures de Molière. Comme le titre l’indique, Harpagon, le personnage principal, a un défaut : l’avarice. Toute la pièce illustre ce trait de caractère en mettant en évidence les points négatifs d’un tel comportement. Clef de voûte de l’histoire, les autresrôles servent ce portrait misérable et ridicule du bourgeois « près de ses sous ». Or, si la pièce est si célèbre, c’est grâce au brio de Molière, qui maîtrise parfaitement, entre autres, le comique de caractère. Il l’avait déjà employé dans Tartuffe, qui présente aux spectateurs, un faux dévot, hypocrite et manipulateur. Malgré la polémique, déclenchée par les « vrais dévots » de l’époque, la pièce aconnu un grand succès dû à la justesse et à l’humour avec laquelle Molière a dépeint son héros, cible de toutes ses railleries.
Dans cette même œuvre, le comique de situation est bien sûr également présent : Tartuffe est démasqué par Elmire, la femme d’Orgon, le crédule aux bottes du dévot, grâce à un stratagème bien connu du théâtre classique, le personnage caché. En effet, Orgon, sous latable, peut entendre la conversation entre Elmire et Tartuffe et comprendre ainsi, par le double langage des acteurs, qui est véritablement son « maître à penser ». Mais lors de cette scène, le public, qui sait qu’Orgon est présent, peut jouir du comique de situation dont est victime Tartuffe.
Plus proche de nous, Eugène Ionesco, dans La Cantatrice Chauve (1950), pousse le comique de mots à sonparoxysme : toute la pièce peut se résumer en une absurdité langagière : les protagonistes se parlent mais leurs discours ne veulent rien dire… Le spectateur est plongé au cœur de la vie quotidienne des Smith mais est incapable de saisir le sens des mots qu’ils prononcent : questions et réponses sans lien logique, blagues bancales et coupées au milieu, répétitions des mêmes répliques ponctuant la pièce,horloge sonnant de façon arbitraire, … tout cela concoure au comique de mots et à l’œuvre tout entière.
Enfin, quel meilleur exemple pour illustrer le comique de gestes que celui du bouffon du roi ? Celui-ci, vêtu de façon plus ou moins extravagante, était chargé de faire rire le roi. Pour cela, en plus de son franc-parler, les mimiques, grimaces et cabrioles en tous genres contribuaient àassoir son rôle auprès des souverains. Le plus connu reste Triboulet, bouffon de François Ier, qui aura même un rôle de conseiller officiel et dont l’image est aujourd’hui l’emblème du carnaval de Monthey, en Suisse. Comme quoi, le comique mène à tout, jusqu’à nos jours !
Ainsi, les différents comiques ont un impact sur notre quotidien. Mais sont-ils toujours utilisés par nos comiques modernes ?...
tracking img