Une preparation de pascal blaise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (680 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pascal met ici en relation la société de la ville, et sa hiérarchie, avec la société religieuse qui elle aussi comporte une hiérarchie. Il parle de « folies » de cet ordre social, qui est totalementarbitraire. En effet, un chevalier peut avoir plus de mérite qu’un duc, et pourtant il sera considéré socialement moins puissant que le duc qui est pourtant moins méritant.

2- a) Saint-Jacquesconseille à ses frères de ne pas s’attarder sur l’apparence des gens qui n’est que vanité. Il pense que tous les hommes sont égaux en foi quelque soit leur niveau social, leurs richesses… Il leurdemande également de ne pas se laisser influencer par cette société qui ne vit que pour et par les apparences, et qui fait donne aux hommes de mauvaises pensées.
b) Il utilise un exemple percutant, d’unhomme riche et d’un pauvre qui entrent dans une église. Il sait, par avance et par conventions, que l’on donnera à l’homme riche la place d’honneur : « vers celui qui porte l’habit resplendissant etvous lui dites : « Toi, assieds-toi ici à la place d’honneur. » ». Mais au pauvre, on offrira à peine un siège : « quant au pauvre, vous lui dites « Toi, tiens-toi debout », ou bien : « Assieds-toi aubas de mon escabeau. » ».
c) Saint-Jacques reproche à ses frères de vivre selon les conventions de la société, et ses rapports dominant-dominé. Si l’on s’en tient à l’exemple de Saint-Jacques,lorsqu’un riche pénètre dans le royaume de Dieu, on lui offre la place d’honneur : il est le plus puissant, les inférieurs s’écartent donc pour lui céder le passage. Il leur reproche la chose suivante : «Ne portez-vous pas en vous-mêmes un jugement, ne devenez-vous pas des juges aux pensées perverses ? ». Ce que Pascal entends par perversion, ce sont ces pensées sans fondements, bien qu’il ne remettepas en cause l’ordre de la société, il veut que ses frères agissent par raison et non par conventions. Il serait donc légitime d’offrir à un pauvre une chaise, voir même la place d’honneur. Mais...
tracking img