Une vie chap 10

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MAUPASSANT
Une vie (1883)
Chapitre X "Le meurtre de Julien et Gilberte"
 Situation du passage (à abréger lors de l'oral).
Le texte est extrait de la fin du chapitre X. A Yport, le brave abbé Picot a été remplacé par l'abbé Tolbiac, ecclésiastique intransigeant et exalté, qui a découvert les amours coupables de Julien de Lamare et Gilberte de Fourville.
Il essaie de convaincre Jeanne demettre fin à l'adultère, mais Jeanne, qui l'avait elle-même découvert au chapitre précédent, s'en dit incapable, tant elle est impuissante face à son mari. Le prêtre lui suggère de tout dire au comte de Fourville, mais Jeanne s'y refuse, car elle devine l'issue tragique qui résulterait de cette révélation.
Peu après, le comte, en proie à une intense agitation, fait irruption chez les Lamare:manifestement, la révélation a eu lieu. Ne trouvant pas les amants aux Peuples, il s'élance à leur recherche.
Le récit, elliptique sur ce point, ne permet pas au lecteur de savoir si c'est l'abbé Tolbiac qui a dénoncé les amants au mari, mais tout le laisse penser.
La cruauté de l'abbé, liée à son dégoût des relations physiques, vient d'être montrée au lecteur juste avant ce passage, avec l'épisodede la chienne en train de mettre bas: l'abbé fait un carnage en battant à mort la mère et ses nouveau-nés.
Ainsi préparés au déchaînement d'une violence aveugle et implacable, nous assistons dans ce passage à la vengeance sanglante du comte.
Enjeu du texte : le détournement d'une scène attendue.
Ce passage fait pendant au chapitre 9 où Jeanne, ayant découvert les chevaux de son mari et de Mmede Fourville dans la campagne, et ayant deviné leur idylle, choisit de se retirer sans rien dire. Dans ce passage, le comte ne parle pas non plus, mais il réagit à son infortune par une violence paroxystique, là où Jeanne n'éprouvait que de la résignation. Il s'agit ici du seul moment de révolte d'Une Vie, qui contraste avec le reste du roman.
Composition de l'extrait :
Dans la première partie dutexte, c'est surtout le comte qui apparaît comme sujet grammatical des verbes au passé simples, ce qui montre que c'est lui qui mène l'action. Par exemple, on peut relever dans le quatrième paragraphe: se releva, poussa, se mit à secouer, s'attela, entraîna

Dans la deuxième partie du texte, à partir de la ligne 22, les sujets grammaticaux des verbes au passé simple changent: le comte a cesséd'agir. Il a produit la cause, et laisse s'ensuivre les effets. A partir de la ligne 27, il disparaît complètement du récit, et c'est la carriole, le vieux mendiant, et un on qui apparaissent comme sujets.
[On peut noter une différence dans la façon dont l'espace est représenté dans les deux parties du texte (séparées par la ligne 22).
Dans la première partie, l'espace est surtout représenté danssa dimension horizontale:
se coucha , se traîna , rampa
On observe cependant, à mesure qu'on progresse dans cette première partie, une propension à accéder à la verticalité:
redressé , se releva
Puis, dans la seconde partie, l'espace change de visage, et c'est sa dimension verticale qui se trouve nettement mise en avant:
pente rapide, haut de la descente, côte inclinée, dégringolerait dusommet d'un mont, ravin ]
I- Une situation traditionnelle traitée de manière inattendue. 
La découverte par le mari trompé des amants adultères et sa vengeance forment une situation romanesque banale. Cependant, celle-ci est traitée ici de façon inattendue : on ne voit pas les amants, et les sentiments de l'homme humilié ne sont décrits qu’indirectement, à travers la violence de ses mouvements.L'éloignement du point de vue.
La focalisation est d’abord centrée sur le personnage du comte : on sait qu'il a appris la trahison, et le début du texte (paragraphe 1) où l'eau des averses qui mouille son visage évoque les larmes, et où la tempête fait écho au tumulte de son coeur, suggère sans ambiguïté les sentiments du mari bafoué, à travers les éléments naturels.
Au paragraphe 2, la...
tracking img