Version courte de safari en pays stratégiquede mintzber

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10998 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
g
Safari en pays stratégique
L’exploration des grands courants de la pensée stratégique
Henri MINTZBERG
Bruce AHLSTRAND
Joseph LAMPEL
Edition Village Mondial, Paris, 1999

Sommaire

Embarquement
1. « Mesdames et messieurs, voici la bête du management stratégique »
2. L’école de la conception : élaboration de la stratégie comme processus de conception
3. L’école de laplanification : élaboration de la stratégie comme processus formel
4. L’école du positionnement : élaboration de la stratégie comme processus analytique
5. L’école entrepreneuriale : élaboration de la stratégie comme processus visionnaire
6. L’école cognitive : élaboration de la stratégie comme processus mental
7. L’école de l’apprentissage : élaboration de la stratégie comme processusémergent
8. L’école du pouvoir : élaboration de la stratégie comme processus de négociation
9. L’école culturelle : élaboration de la stratégie comme processus collectif
10. L’école environnementale : élaboration de la stratégie comme processus de réaction
11. L’école de la configuration : élaboration de la stratégie comme processus de transformation
12. « Accrochez-vous, mesdameset messieurs, vous n’avez pas encore vu la bête tout entière »
Notes et références
Bibliographie
Autorisation de reproduction
Index

EMBARQUEMENT
« Le champ du management stratégique doit rester ouvert, ne jamais se fermer ; on doit y concilier toutes les tendances, et non les isoler les unes des autres », p.10.

1. « Mesdames, messieurs, voici la bête du managementstratégique »
1.1. Présentation ouvrage
▪ Cet ouvrage est construit sur la base de l’étude d’un vaste corpus de documents reflétant dix points de vue distincts, retrouvés dans les pratiques de gestion. Chaque partie à son point de vu, mais ne s’attache ainsi qu’à un aspect essentiel du processus d’élaboration de la stratégie.
NB : attention à s’enfermer dans une de ces visions
▪ Ces dix écolesse repartissent en trois groupes :
o Trois premières sont essentiellement normatives : elles insistent sur la façon dont il faudrait concevoir les stratégies plus que sur la façon dont elles se construisent effectivement
o Les six écoles suivantes considèrent les aspects spécifiques de l’élaboration de la stratégie (description des véritables processus)
o La dernièreécole combine toutes les autres.
( Ce livre est un tour d’horizon de la littérature du management stratégiques (et des pratiques), de l’évolution de ce sujet et de l’état actuelle des recherches.

1.2. La Stratégie : cinq mots pour la décrire
▪ Plan (direction, guide ou schéma d’action orientée vers l’avenir, un chemin) p.19
▪ Modèle (comportement répété et relativement constant dans letemps – retrace un comportement passé) p.20. «Les entreprises mettent au point des projets pour leur avenir et tirent des modèles de leur passé. On peut qualifiée la première de stratégie projetée et la seconde de stratégie réalisée» p.21
▪ Emergente (ce qui est réalisé n’était pas expressément prévu – l’entreprise a pris des mesures, l’une après l’autre, qui ont fini par converger pour donner unecertaine cohérence/schéma) p.21. « Une stratégie « parapluie » signifie que les grandes lignes sont délibérées tandis qu’on laisse les détails se préciser en cours de route. Ainsi les stratégies émergentes ne sont pas nécessairement mauvaises, ni les stratégies délibérées bonnes. Le stratège efficace les panache au gré des conditions du moment et allie en particulier capacité de prédire etnécessité de réagir à des évènements inattendus » p.22
▪ Position/perspective
▪ Stratagème cad comme manœuvre spécifique destinée à tromper un adversaire ou un concurrent

Il n’existe pas d’une définition simple et unique de la stratégie mais il y a aujourd’hui quelques points généraux d’accord quant à sa nature :
- La stratégie porte à la fois sur l’entreprise et son environnement :...
tracking img