Vivre de la politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6849 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alain Garrigou

Vivre de la politique. Les «quinze mille», le mandat et le métier
In: Politix. Vol. 5, N°20. Quatrième trimestre 1992. pp. 7-34.

Abstract To live on politics. The «15 000», the mandate and the profession. Alain Garrigou [7-34]. In November 1906 an Act was adopted which increased the parliamentary salary from 9 000 to 15 000 francs. As a result of a press campaign, thisevent, without any real legislative importance, activated the passions. It can be analyzed as one of the crucial moments in the process of political professionalization, one of these moments where the long and diffuse process of replacement of the notables by political entrepreneurs is suddenly revealed, and can therefore be analyzed. To make the political profession a full time paid activity : thisclaim is denounced as «corporatist» by some, considered shameful by a lot of deputies who will try to legitimate it as both a condition for democracy and a guarantee of the ability of the elected member. It is the redefinition of a profession that is happening in the controversy on the parliamentary salary. Résumé Vivre de la politique. Les «quinze mille», le mandat et le métier. Alain Garrigou[7-34]. En novembre 1906, est votée l'augmentation de l'indemnité parlementaire qui passe de 9 000 à 15 000 francs. L'événement sans grandeur législative, déclenche pourtant, sous l'effet de campagnes de presse, les passions : il peut être analysé comme un moment capital du processus de professionnalisation politique, c'est-à-dire un de ces moments où le processus social long et diffus de remplacementdes notables par les entrepreneurs politiques est soudain révélé, et se prête donc particulièrement à l'analyse. Faire de la profession politique une activité rémunérée à plein temps : la revendication est dénoncée comme «corporatiste» par certains, jugée inavouable pour nombre de députés qui tenteront de la légitimer tout à la fois comme condition de la démocratie et comme garantie de lacompétence de l'élu. C'est bien la redéfinition d'un métier qui s'opère dans la controverse sur l'indemnité parlementaire.

Citer ce document / Cite this document : Garrigou Alain. Vivre de la politique. Les «quinze mille», le mandat et le métier. In: Politix. Vol. 5, N°20. Quatrième trimestre 1992. pp. 7-34. doi : 10.3406/polix.1992.1546http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/polix_0295-2319_1992_num_5_20_1546

Vivre de la politique Les «quinze mille», le mandat et le métier

Alain Garrigou Groupe d'analyse politique Université Paris X

SALLE COMBLE», «députés presqu'au complet», -nombreux public«1 énumérait le quotidien Le Journal en décrivant ce qui semblait être une grande journée parlementaire. Les comptes rendus n'allaient pas sans ironie. Le Matin était plussuggestif : «Beaucoup de dames dans les tribunes. Les méchantes langues prétendent même que ces dames sont celles qui sont les plus intéressées à la question. Elles surveillent le vote de leur mari»2. La séance du 30 novembre 1906 était en fait consacrée à une question qui aurait dû demeurer mineure si elle n'était devenue délicate. Si l'augmentation de l'indemnité parlementaire suscite alors autantd'attention, c'est qu'on s'était appliqué à la détourner3. Le 22 novembre 1906, sur proposition du président de la commission de Comptabilité, le radical Baudon, la Chambre des députés avait augmenté l'indemnité parlementaire de 9 000 à 15 000 francs par an. Examinée selon la procédure d'urgence, votée à main levée, approuvée par le Sénat le même jour, la mesure était promulguée dès le lendemain.Mieux qu'un acte législatif sans histoire, c'était une affaire promptement expédiée qui suffisait à démentir les attaques contre la lenteur du travail parlementaire. Comment comprendre alors qu'on revienne si vite et si bruyamment sur une mesure aussi facilement adoptée ? Le débat du 30 novembre 1906 était consacré au vote du chapitre du budget consacré aux dépenses de fonctionnement de la Chambre...
tracking img