Why do companies go public

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2495 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
WHY DO COMPANIES GO PUBLIC? Une analyse empirique

M’POUNA Ghislain, M2 FEM

Basée sur un panel d’entreprises Italiennes, cette étude analyse les déterminants d’une introduction en bourse (Initial Public Offering – IPO) et les conséquences de celle-ci sur la politique financière de l’entreprise. La décision de s’introduire en bourse est motivée par la situation ex ante de la firme etles conséquences de celle-ci ex post. Mais en pratique, on se rend compte que les conséquences ex post sont difficiles à anticiper ex ante, de trop nombreux paramètres pouvant perturber ces résultats. Dans cette étude la décision de s’introduire en bourse va donc être analysé suivant les caractéristiques ex ante et ex post.

Généralement, une entreprise s’introduit en bourse après unepériode de croissance et d’investissement, l’ouverture du capital servant ensuite à équilibrer le montant des capitaux propres par rapport aux dettes. De plus on constate qu’après une introduction en bourse le coût du financement diminue véritablement pour une entreprise. La dilution des actions peut aussi faire partie des motivations d’une introduction en bourse.

Les coûts d’une introduction enbourse étant très important, dans cette étude, les auteurs ont voulus déterminer quels facteurs allaient influer sur la décision de s’introduire en bourse ou non, et quels en sont les avantages et inconvénients.

L’échantillon de base utilisé pour l’étude comporte toutes les entreprises susceptibles de s’introduire en bourse entre 1982 et 1992, et n’est composé uniquement qued’entreprises non financières. Jusqu’en 1984, il n’y avait pas d’exigences particulières pour une introduction en bourse. Mais à partir de 1984 la CONSOB (L’AMF Italienne) a fixée comme exigences pour les entreprises candidates à une introduction en bourse, un montant de Fonds Propres d‘au moins 10 milliards de USD ainsi que des résultats positifs sur les 3 années précédentes avant l’introduction en bourse.
Ala base, cet échantillon est composé de 19 817 entreprises, mais l’échantillon final, très petit, n’est composé que de 69 entreprises. Dans ces entreprises, on peut distinguer deux sous groupes d’entreprises : Les entreprises indépendantes, au nombre de 40, et les filiales importantes de groupes au nombre de 29. Les informations sur les entreprises de cet échantillon sont issues 3 sourcesprincipales :
- la « centrale dei bilanci » qui fournit des données standardisée sur les bilans des entreprises.
- la « centrale dei rischi » qui fournit des informations sur les taux d’intérêts pratiqués par les banques.
- les prospectus des différentes introductions en bourse réalisées en Italie.

Il faut aussi préciser que les entreprises italiennes s’introduisant nouvellement en bourse,attendent plus longtemps que leurs homologues américaines, en valeur médiane 4 fois plus, et sont aussi de tailles beaucoup plus importantes, en valeur médiane 4 fois plus. Mais ces spécificités peuvent être élargies à toutes les entreprises européennes, ce qui rend l’échantillon significatif.

Cette étude repose sur les l’intuition qu’une entreprise sera d’autant plus incitée à s’introduire enbourse, que le ratio Market-To-Book sur son secteur sera élevé, que cette introduction fera diminuer le coût de son financement et que sa taille sera importante.

Dans un premier temps, nous allons essayer de déterminer quelles sont les théories déjà connues qui pourrait expliquer la décision de s’introduire ou non en bourse pour les entreprises de l’échantillon, puis nous nous intéresserons auxconclusions de l’analyse statistiques.

Les coûts et avantages liés à une introduction en bourse

Les coûts liés à une introduction en bourse

(La sélection adverse.
Une asymétrie d’informations née du fait que les investisseurs sont moins bien informés que les émetteurs sur la vraie valeur des entreprises cotées. On a donc un risque de sélection adverse, c'est-à-dire que l’introduction...
tracking img