Zola

Pages: 6 (1447 mots) Publié le: 8 janvier 2012
Introduction
La bête humaine est un point d’orgue du naturalisme à fin des Rougon-Macquart.
Jacques Lantier est l’ultime expérimentation de l’atavisme.

Situation :
Jacques vient de rendre visite à sa Tante, et dans un excès de folie, il a essayé de tuer sa fille, Flore. Il s’enfuit dans la campagne pour essayer de comprendre.

Problématique :
Nous montrerons donc comment ce passagepropose le combat intérieur que mène Claude contre cet Autre barbare qui le livre à la bestialité et comment l’atavisme du projet Zolien le rattrape.

Plan :
I Un combat intérieur contre lui même.
II L’expression bestiale de ses pulsions
III L’atavisme de la famille Macquart

I Un combat intérieur contre lui même.
- Discours indirect libre : le lecteur a accès aux sentiments, auxpensées de Jacques, à son conflit intérieur.
- Nombreux « ! », « ? » : malaise à l’état brut. Non compréhension
- Souffrance physique. Cf lexique
- Expression de la folie : « sanglots convulsifs »

Cette folie n’est pas une simple perte de contact avec la réalité, Jacques est aussi aux prises avec des pulsions meurtrières.

II L’expression bestiale de ses pulsions.
- Eveil d’un désir,celui de la chair.
- Sauvagerie dans ses pulsions. Champ lexical de la sauvagerie
- « bête enragée » : liaison avec le titre. Métaphore du loup qui connote le prédateur.

Jacques subit une perte de contrôle de lui même et bascule dans un rôle effroyable de mangeur de femmes. Une seule explication : ses origines Macquart.

III L’atavisme de la famille Macquart
- Atavisme est rappelé parl’état pathologique : « mal »
- Personnage en prise avec une maladie : « fêlure originale »
- Généalogie d’une famille empoisonnée : « sang gâté »
- Tare : combinaison parfaite alcool-folie.

Conclusion
Ce passage, issu d’un des derniers romans des Rougon-Macquart constitue un aboutissement du projet zolien : l’atavisme rattrape Claude qui souffre de toutes les tares Macquart.http://www.fiche-bac-francais.fr/bete-gumaine-chapitre2-zola/ccl.html

http://www.lescorriges.com/fichesbac/Zola_bete_humaine.htm
http://www.bac-de-francais.8k.com/AM1.htm

  |
Zola, La Bête humaine (1890)
   Chapitre 2. "L'impossible échappée" Explication

Situation. Après sa tentative de viol sur Flore, la belle-fille de sa marraine Phasie, Jacques est pris d’une violente crise. Il sentà nouveau surgir le spectre de sa folie meurtrière qu’il pensait un instant disparu. Abattu et terrassé par ses pulsions indomptables, il s’enfuit en pleine nuit à travers la campagne cherchant à vaincre ses désirs bestiaux. I. Une chevauchée fantastique
Le récit raconte une échappée aux allures de traque et de poursuite policière.
Au cours d’une chasse à l’homme imaginaire, Jacques semble fuirde mystérieux et fantomatiques poursuivants. Il paraît en proie à un véritable délire paranoïaque qui pousse à s’enfuir " plus loin, toujours plus loin " (l. 8).
Cette angoisse panique se traduit d’abord par le mouvement et le rythme impulsés au récit comme en outre par le cadre spatio-temporel signifiant : la nuit, une nature déserte, silencieuse (pas de bruit d’animaux, ni de feuilles froissées,de branches cassées, ni d’aucune vie d’ailleurs, si ce n’est celui du train) et hostile.a) Le rythme : une cadence soutenue, effrénée, voir les verbes de mouvement, avec emploi métaphorique du verbe galoper (l. 2 et l. 10), phrases courtes, l’emploi du passé simple, actions rapides et brèves.b) Le mouvement : sans but et erratique, incontrôlable et désordonné : " tout droit " et " toujours plusloin " (l. 8) mais semble-t-il vers nulle part ; il tourne en rond, se perd, s’égare, et s’avoue finalement " vaincu " (l. 26). Le réseau sémantique de la chasse, de la battue, de la traque, de la poursuite. Voir les comparaisons (l. 2-3), les personnifications (l. 2-3).c) Le décor : une nature hostile
Temps : la nuit totale, (campagne noire, l. 2), le pluriel ;
Espace : la rivière symbolique,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • zola
  • Zola
  • Zola
  • Zola
  • Zola
  • Zola
  • Zola
  • zola

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !