A quoi reconnait- on une oeuvre d'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
A quoi reconnait- on une oeuvre d'art?

Une ' uvre d'art est un produit purement humain, d'êtres capables de sensibilité, et qui tentent de représenter dans des formes et des structurations d'éléments interagissant une perception construite, réelle ou transcendante.

Synonyme : pièce, terme désignant plus particulièrement un élément dans la production d'un artiste, dérivé du terme pièce demusée et plus particulièrement utilisé dans le domaine de l'art contemporain.

Ainsi, aujourd’hui l'' uvre dépasse le simple stade de l’imitation, et se tourne vers des mises en relation, des nouvelles formes de structuration, qui ne sont pas obligatoirement informationnelles, mais bien esthétiques .

L’' uvre d’art est un système ouvert : elle s’adresse d’abord à chaque individu. De plus, c’estun système autoréférencé, et qui crée donc sa propre sémantique, ses propres lois. Ce qui tend à prouver que l’ontologie de l’' uvre se reflète bien sur ces deux plans que les philosophies esthétiques sont toujours parvenues à distinguer : un plan d’immanence où l’' uvre se signifie elle-même et s’identifie à son objet, et un plan de transcendance où elle déborde cet objet, où elle n’a plusd’objet, et où elle se contente d’être rapport au monde. À la question : « Qu’est-ce que l’art ? », il y a toujours eu, en général, deux sortes de réponses : la première est culturelle et relative (« l’' uvre est dans le regard de celui qui la contemple, dans l’écoute de celui qui l’entend ») ; la seconde est métaphysique (« l’' uvre traduit un univers métasensible, une métaréalité »). Entre ces deuxpositions, il y a place pour toute une gamme de nuances. Elles ont permis aux philosophes de replacer l’' uvre d’art dans l’univers dualiste (matériel et spirituel) de l’homme. Bâtie d’abord vers un pôle social, l’' uvre renvoie à l’unité de l’individu comme à l’universalité de la réception ; elle nous parvient comme une vision singulière, individuelle, de la traduction des potentialités de notreenvironnement, vision qui échappe à la rationalité scientifique, et n’en use que pour reconstruire un univers différent qui appartienne à tous. Par suite, les investigations philosophiques qui ont essaimé la réflexion sur une définition de l’' uvre d’art ont permis de redéfinir la communication artistique à travers le récit de sa genèse, la visite de sa construction, et l’efficience de sa réception.Aux yeux de Platon, l'art est imitation du reel sensible qui n'est lui- meme a son tour que l'imitation dese idees ou des essences veritables vers lesquelles se tourne la pensee en quete de verite. Les artistes sont des illusionnistes qui nous poussent a nous complaire dans de simples apparences. Il se trouve que le comble de l'art coincide egalement avec le comble de l'illusion. Platon entendbannir les poetes et les autres artistes de sa Cite ideale en tant qu'ils nous detournent de la quete de la verite qui est la vocation derniere de l'homme. Nietzsche partage avec Platon l'idee que l'art et la verite sont exclusifs l'un de l'autre, mais, a ses yeux, c'est precisement la qui fait la valeur de l'art. Alors que la quete de la verite nous detourne toujours de l'apparence et du sensiblepour nous enseigner a aller chercher quelque chose derriere, l'art au contraire qu'il n'y a rien a aller chercher derriere les apparences, et que c'est des apparences qu'il faut jouir, de leur beaute. La beaute d'une oeuvre n'est pas derriere le sensible ( dans un sens cache ou une intention, un "message"), mais immanente au sensible.Alors que la quete de la verite est quete d'un autre monde quecelui dans lequel nous vivons, monde intelligible a la raison mais non monde du desir et des instincts, l'art seul nous reconcilie avec ce monde- ci. ( Nietzsche:" Nous avons l'art afin de na pas mourir de la verite." L'art n'a rien a nous enseigner, sinon qu'il nous guerit de l'enseignement " metaphysique ou scientifique) qui nous habituait a nous detourner des apparences pour rechercher dans...
tracking img