D'autres logiques d'organisation de l'espace mondial

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1431 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
D'autres logiques d'organisation de l'espace mondial

La mondialisation est un courant profond et irréversible de l'évolution de la planète. Cependant, elle n'est pas complète et se combine à d'autres logiques préexistantes de l'organisation de l'espace mondial, reposant par exemple sur les héritages des grandes civilisations, le rôle dévolu aux États.
Par ailleurs la mondialisation n'est passans revers. Elle s'accompagne d'un accroissement des inégalités entre les pays riches et les pays pauvres. Tant sur le plan économique qu'environnemental, les évolutions en cours semblent insuffisamment maîtrisées.

1. La mondialisation efface-t-elle les grandes aires de civilisation ?

• Une civilisation est l'ensemble des caractères culturels et matériels (langue, religion, projetpolitique, organisation matérielle, etc.) communs à de larges groupes humains. On distingue ainsi, à travers le monde, plusieurs grandes aires de civilisation issues d'une longue histoire, avec un fondement religieux encore plus ou moins présent : l'aire de civilisation chinoise, l'aire de civilisation hindouiste, l'aire de civilisation occidentale, etc.
• Il est vrai que, depuis l'après-guerre, lebrassage des civilisations est beaucoup plus important du fait des progrès des moyens de communication (la télévision et maintenant Internet), de la diffusion de produits (vestimentaires en particulier) ou de certaines pratiques culturelles (le sport ou la musique) à travers le monde entier.
• Cependant, il ne faut pas oublier qu'une personne sur trois n'ayant pas accès à l'électricité, la majoritédes habitants du globe est faiblement concernée par cette circulation d'idées et de marchandises liée à la mondialisation. Les structures anciennes (cadre familial, tradition religieuse, etc.) continuent de marquer fortement une grande partie de l'humanité.
• On observe par ailleurs que, dans des sociétés traditionnelles qui reçoivent massivement des flux culturels de l'étranger, ceux-ci peuventêtre perçus comme la négation des cultures locales et faire l'objet d'une réaction identitaire plus ou moins virulente (ainsi en est-il du fondamentalisme musulman).

2. Les États ont-ils encore un rôle à jouer ?

• À l'heure de la mondialisation, la circulation des capitaux et des informations ne connaît plus de frontières. Cependant les frontières restent déterminantes pour la circulation despersonnes (contrôles d'identité). En ce qui concerne les marchandises, les échanges intérieurs restent plus élevés que les échanges entre pays, à la fois du fait du maintien de certaines contraintes (les droits de douane n'ont pas disparu partout) et parce que la logique des marchés reste nationale (réseaux commerciaux, goût des consommateurs).
• La libéralisation des échanges, lesinterdépendances économiques ont nettement diminué la marge de manœuvre des gouvernements en matière économique et financière. Mais, sauf dans certains pays en développement qui souffrent d'un déficit d'État, l'État reste la première source de légitimité dans un grand nombre de domaines.
• Par ailleurs, la supranationalité n'existe que très marginalement : au sein de l'OMC mais en vertu des règles acceptéespour les États membres ; à l'ONU, lors du vote de résolutions qui ne sont pas toujours appliquées... La nécessité d'une instance de régulation supranationale est un débat ouvert au sein de la communauté internationale. Ainsi, la Cour pénale internationale, chargée de punir les crimes contre l'humanité, est contestée par plusieurs pays dont les États-Unis ; c'est l'un des exemples de la difficulté àmettre en place des instances qui aient autorité sur les États.

3. Comment interviennent les organisations régionales ?

• Depuis le lendemain de la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses organisations regroupant des pays voisins ont vu le jour. On les appelle organisations régionales. La régionalisation constitue une solution intermédiaire entre la fragmentation du monde en 200 États...
tracking img