L'amant de marguerite duras

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1026 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’AMANT , Marguerite Duras

L'Amant est une œuvre complexe ; il ne faut pas seulement y voir l'histoire d'une jeune fille qui trouve un riche amant chinois et qui a des difficultés familiales. L'adaptation de Jean-Jacques Annaud ne se base que sur cela, c'est pourquoi Marguerite Duras, n'y retrouvant pas le message qu'elle voulait faire passer, ne l'a pas aimé.

Duras n'a pas la volonté dela réalité, ainsi les lieux, les noms, et tous les éléments « accessoires » ne sont pas forcément inscrits dans la vie réelle de Marguerite Duras. Le reste est imaginé, mais l'imagination, sous l'influence de l'inconscient, donne une piste à Duras pour retrouver la jeune fille de 15 ans et demi qu'elle était.

L'Amant est un véritable récit de formation. L'héroïne a des obstacles à franchir :des interdits.

Elle a des opposants : sa famille, le père du Chinois, la société coloniale qui n'accepte pas les relations entre Asiatiques et Européens. Elle doit passer une épreuve physique, un premier rapport sexuel. L'écriture de L'Amant exprime les incertitudes de cette quête de soi et la volonté de diriger seul sa vie. La transformation en écriture de sa première expérience physique estun signe de la prise de pouvoir de Marguerite Duras sur elle-même, il s'agit d'une libération.

Le personnage de la mère a deux facettes : elle aime sa fille d'un amour sain, mais pourtant, son envie d'argent, qu'elle a transmise à ses enfants, la pousse à pratiquement prostituer sa fille. Elle lui donne une robe quasiment transparente, lui achète des chaussures dorées et un chapeau rosed'homme. Cela, sa fille l'a compris, et l'a accepté, toujours pour gagner plus d'argent. Mais jamais ce sujet n'est explicitement abordé ; elles jouent un jeu basé sur des non-dits.

Auteur du livre : Duras Marguerite

Titre : L'Amant

Date de publication : 1984 adapté au cinéma en 1992

Edition/ collection/ nombre de pages : Editions de minuit

Eléments biographiques :

MargueriteDuras, pseudonyme de l'écrivaine et dramaturge française, née Marguerite, Germaine, Marie, Donnadieu, le 4 avril 1914 à Gia Dinh, près de Saigon en Indochine. Morte le 3 mars 1996 à Paris. Elle a grandi en Indochine, élevée par sa mère dans une concession incultivable. Ce séjour en Asie a profondément marqué sa vie. Le spectacle quotidien de la misère, l'image de l'océan qui déferle sur la concessionque sa mère possède, les paysages écrasés par la chaleur constitueront des thèmes récurrents dans son oeuvre romanesque. Le baccalauréat en poche, elle se rend à Paris, poursuit ses études et entre un temps au ministère des Colonies. Journaliste, dramaturge, scénariste, elle reçoit le grand prix du théâtre de l'Académie française en 1983 et le prix Goncourt en 1984 pour 'L'Amant', adapté parJean-Jacques Annaud au cinéma. Son oeuvre est à rattacher au courant du 'nouveau roman'. Les textes de Marguerite Duras, concis, chargés d'ellipses et de silences, se disloquent jusqu'à l'énigme. Les écrits, les paroles sont à la fois insuffisants et superflus. Parmi ses romans, on peut citer Un barrage contre le Pacifique (1950) , Le Marin de Gibraltar (1952) , Moderato cantabile(1958). Elle renouvelale genre romanesque et bouscula les conventions théâtrales et cinématographiques comme dialoguiste, scénariste et réalisatrice.

Résumé :

À l’âge de 70 ans, Marguerite Duras nous raconte son adolescence enIndochineet ses « périodes cachées ». L’auteur évoque un des moments clef de sa vie, celui où, à 15 ans et demi, elle fait l' experiment, son premier rapport sexuel. Son amant est un richeChinois. Elle évoque également sa famille, sa mère qui la pousse à chercher un riche amant, son grand frère très brutal, et son petit frère qu'elle adore.

Commentaire :

L'Amant est une oeuvre complexe, il ne faut pas seulement y voir l'histoire d'une jeune fille qui trouve un riche amant chinois et qui a des difficultés familiales (L'adaptation de Jean-Jacques Annaud ne se basait que sur...
tracking img