L'anorexie mentale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1755 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche documentaire : l’anorexie mentale

Définition

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire qui s’exprime par une volonté de maigrir alors que le poids corporel est normal. Il s’agit d’un besoin lié à la peur de grossir. Il en découle une peur de manger et un amaigrissement important (plus de 15% du poids).

Forme clinique

Il existe deux formes cliniques del’anorexie mentale :

▪ Anorexie restrictive pure : amaigrissement obtenu uniquement par restriction alimentaire et hyperactivité physique.

▪ Anorexie-boulimie : forme avec existence régulière de crises de boulimie ou prise de purgatifs.

Population cible

Elle touche 1 femme sur 100. 95% des personnes atteintes sont des femmes. L’âge d’apparition se situe en général à la puberté avecdeux pics statistiques à 14-15 ans et à 18-19 ans.

Anamnèse

On retrouve chez les personnes anorexiques les traits suivants :

▪ Réussite scolaire (besoin d’être valorisée par la réussite scolaire) pas directement liée à l’intelligence mais plutôt par réponse à ce que l’on attend d’elle.
▪ Précocité de la maîtrise, de l’autonomie, pas de manifestations agressives.
▪ Difficultésd’affirmation de soi et d’aisance sociale, communication verbale parfois difficile.
▪ Trouble de l’identification psychosexuelle en relation avec une image féminine très idéalisée.
▪ Anxiété importante avec vision péjorative de soi
▪ Narcissisme défaillant
▪ Perfectionnisme, recherche constante de la maîtrise des situations.

Facteurs de risque

Des facteurs génétiques ontclairement été établis dans l’anorexie mentale. Le risque de développer un trouble du comportement alimentaire (TCA) est 3 à 4 fois supérieur dans une famille ayant déjà eu des cas que dans les autres familles.
Le risque est également plus élevé s’il y a une tendance dépressive familiale ou une anxiété (diverses formes possibles : anxiété générale, phobie, TOC)
De plus, on recense chez plusieurspersonnes anorexiques une attitude de la mère fortement impliquée dans la nutrition de son enfant (attitude de gavage pendant l’enfance).

D’autres facteurs de risques familiaux non génétiques peuvent être pris en compte tels que :

▪ Importance attachée par le père à une silhouette féminine mince.
▪ Importance attachée par la famille à l’activité physique et sportive.
▪ Difficultédans la famille à gérer ou exprimer les conflits.

Manifestations physiques

Les troubles physiques suivants permettent de poser un diagnostic :

▪ Dénutrition : application d’un régime de plus en plus strict qui va conduire à un amaigrissement.
▪ Disparition de la faim.
▪ Aménorrhée : absence de menstruations (secondaire à la dénutrition)
▪ Troubles digestifs :constipation, vidange gastrique ralentie
▪ Arrêt du développement de croissance (avant la puberté)
▪ Refoulement de l’agressivité
▪ Hyperactivité sociale, scolaire et physique : vie sociale très remplie pour ne pas laisser de place à la nourriture (les relations sociales sont suffisantes mais de mauvaise qualité, superficielles), activité physique poussée à l’extrême pour éliminer tout cequi a été mangé, surinvestissement dans les études ou dans la profession.
▪ Style vestimentaire : cacher sa maigreur avec des vêtements amples
▪ Activité sexuelle absente ou perturbée : les changements corporels liés à l’adolescence génèrent gêne et angoisse, on essaye donc de les faire disparaitre par l’amaigrissement. Il n’y a que peu d’implication affective ou corporelle.
▪ Crisesde compulsions alimentaires suivis de vomissements (uniquement dans le cas d’anorexie-boulimie)

La plupart de ces troubles sont réversibles dès que le poids redevient normal.

Troubles psychiques

Le trouble du comportement alimentaire est l’expression d’un mal-être et d’un manque de confiance en soi.
L’anorexique voit son corps comme une masse énorme qui ne fait que grossir et dont...
tracking img