L'eloge de l'ombre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1258 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« L’éloge de l’ombre » par Tanizaki Junichirô

Pour pouvoir mieux appréhender ce témoignage, j’ai essayé de me remettre dans le contexte de l’époque. En 1933, date de l’édition de l’œuvre, le Japon n’est confronté au monde occidental que depuis environ quatre vingt ans. La première rencontre date en effet de 1853 avec l’arrivée de quatre navires américains commandé par le commandor MatthewPerry. Un an après, le traité de Kanagawa autorise les occidentaux à commercer avec le territoire japonais. Dans ce livre, Tanizaki Junichirô constate l’impact de la modernité occidentale sur la civilisation japonaise après moins d’un siècle. Il lui semble que le Japon tend à s’occidentaliser, à cherche le confort et la facilité, au détriment d’une certaine subtilité, d’une partie de sa culture et deson âme. Il regrette ainsi que la culture japonaise n’ait pas eu la chance d’évoluer de manière autonome, de suivre sa voie sans influences occidentales, et de ne pouvoir constater les formes qu’aurait pris cette évolution. Les exemples de reproches sont nombreux dans ce livre. Il regrette par exemple le chauffage des toilettes des hôtels occidentaux, le remplacement des archaïques chandelierséclairant les cabinets particuliers du restaurant le « Waranjiya » par des lampes électriques, l’apparition des enseignes au néon,… Depuis l’édition de ce livre, cette évolution s’est accrue. Après la seconde guerre mondiale, on considéra que le toko no ma si cher à Tanizaki Junichirô, le surdimensionnement de l'entrée (« genkan ») ou même l'existence de pièces réservées plus aux cérémonies qu'à lavie quotidienne étaient des vestiges du féodalisme et devaient donc à présent être bannis. A la place on érigea des logements standards, les "2 DK" (D pour Dining, K pour Kitchen et 2 pour le nombre de chambres à coucher) devant assurer une meilleure hygiène de vie. Les lits et les chaises se diffusèrent aussi rapidement. On abandonna enfin l’unité de mesure du tatami (tapis de sol japonais) auprofit du système métrique. Une construction japonaise repose en effet sur des éléments dont toutes les dimensions sont basées sur celles du tatami: soit un double carré. Le nombre de tatamis définit la surface des pièces, toujours carrées ou rectangulaires. Avec le recul, je trouve que le Japon a sut s’enrichir sans perdre pour autant son authenticité. De nos jours, de grands noms de l’architecturecontemporaine sont japonais : Tadao Ando, Shigeru Ban, Kengo Kuma,… Pour la plupart on retrouve dans leurs projets cette subtilité, cet « usage de l’ombre en vue d’obtenir des effets esthétiques », l’emploi de matériaux ou de techniques traditionnelles. C’est un beau moyen de « compenser les dégâts » causés par la culture occidentale et de prolonger cet « univers d’ombre ».

1

Kengo Kuma parexemple réalise une synthèse entre orient et occident. Il réactualise de nombreuses techniques traditionnelles, plus en accord avec l'environnement que les techniques occidentales : la pierre brute, le bois, le Hanchiku (pisé) en exploitant leurs qualités techniques (régulation de l'humidité, ventilation naturelle). Il met en œuvre des claustras de bois pour le projet d'une maison de bain à GizanOnsen ou des tiges de bambous pour des opérations de logements. Ma formation à l’école d’architecture de Strasbourg m’a aussi permit de découvrir à travers deux ouvrages achetés à la librairie quai des brumes, les projets des architectes japonais Takaharu et Yiui Tezuka. Ce sont pour l’essentiel des maisons, souvent assez modestes. Mais on sent un grand investissement de la part des concepteurs.Le rapport au site, la gestion des apports de lumière naturelle, les teintes et textures des différentes parois, les vues intérieures et extérieures,… La maison en est le parfait exemple : un programme simple qui exploite au maximum les possibilités du site. Positionnée sur les hauteurs d’une colline, la parcelle donne sur une large vallée. Le couple d’architecte a pris soins d’aménager sur le...
tracking img