L'etranger un roman mysogine ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Prouver que L’Etranger est un roman misogyne

Dans le roman, le rapport entre les hommes et les femmes est présenté d’une manière hostile contre ses dernières. On remarque que les hommes éprouvent une certaine indifférence pour les femmes. En effet, le rapport entre Marie et Meursault semble plus physique que sentimentale. Lorsque Marie lui demande si Meursault l’aime, il répond : « quecela ne signifiait rien mais que sans doute je ne l’aimais pas », et surtout quand elle lui demande s’il veut l’épouser, et s’il aurait eu la même réponse si une autre femme lui avait demandé, il répond « Naturellement ». Ce qui montre l’indifférence de Meursault pour les femmes en général, puisqu’il n’épouserait n’importe laquelle, car il semble ne chercher que le rapport physique. Ensuite lepersonnage de Salamano qui n’éprouve que du dédain pour sa femme. En effet, quand Meursault se retrouve avec Salamano qui vient de perdre son chien, le narrateur rapporte les propos sur ses rapports avec sa femme : « il n’avait pas été heureux avec sa femme, mais dans l’ensemble il s’était bien habitué à elle », ce qui nous montre encore le rapport homme femme sous un angle d’aucun sentiment pourles femmes. Il y a Raymond qui représente le cliché du machiste, et qui a des rapports violents avec les femmes. D’une part, c’est un maquereau, et d’autre part, il ne pense qu’a frapper la Mauresque, il fait tout pour pouvoir la punir. Par ailleurs, c’est un homme qui fréquente les bordels : « Il voulait ensuite aller au bordel ». Enfin, l’agent de police ne semble pas s’inquiéter pour la Mauresquequi vient de se faire frapper par Raymond.

Dans le roman, le héros Meursault nous est présenté comme un misogyne. En effet, il semble avoir du mépris pour les femmes, et n’avoir aucune pitié pour elles. Par exemple, lorsque Meursault et Marie entendent les cris dans l’appartement de Raymond, et qu’ils sortent dans le couloir, Marie lui dit que s’est terrible, mais Meursault ne répondrien (« et je n‘ai rien répondu »), montrant qu‘il n‘éprouve aucune peine pour cette femme qui se fait frappée. Par ailleurs, quand Meursault et Raymond reviennent de la plage, Meursault décide de rester dehors, car il était « découragé devant l’effort qu’il fallait faire pour monter l’étage de bois et aborder encore les femmes », car le dialogue avec les femmes semble le répugner. C’est un hommequi se souci peu des femmes. D‘une part, Meursault sait que Raymond est un maquereau, et pourtant il accepte tout de même d’être son ami. Tout en se justifiant qu’ »il n’a aucune raison de ne pas lui parler », comme si il acceptait ce qu‘il faisait avec les femmes. Et d‘autre part, il sait très bien ce que risque la Mauresque, c’est-à-dire de se faire battre, quand il accepte d’écrire la lettrepour Raymond afin que celle-ci se fasse punir. De plus, suite à la rixe entre Raymond et la Mauresque il accepte de témoigner contre celle-ci sans aucun scrupule. Ensuite, lorsqu’il se trouve dans sa cellule, et qu’il s’énerve contre l’aumônier, il ne s’en prend qu’aux femmes qu’il accuse sans justification : « la petite femme automatique était aussi coupable que la Parisienne que Masson avaitépousée ou que Marie qui avait envie que je l’épouse », sans mentionner Raymond qui est un maquereau, ou Salamano qui frappe son chien. De plus, il compare la femme de ce dernier à un chien : « le chien de Salamano valait autant que sa femme ».

Le roman représente une société phallocratique. Le narrateur semble porter une grande importance au fait d’être « un homme », dans le sens de lavirilité. On trouve plusieurs passages ou l’honneur est une idée importante pour des personnages comme Raymond et Meursault. En effet, quand Meursault rencontre Raymond qui est blessé, ce dernier lui raconte sa bagarre : « il m’a dit : descend du tram si tu es un homme », qu’il répète encore une fois pour insister : « Il m’a dit que je n’était pas un homme ». Un concept que l’on retrouve lorsque...
tracking img