L'europe et le monde en 1914

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1476 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Entrevue avec Bonaparte, CHATEAUBRIAND : Commentaire de texte

Extrait de « Tandis que nous étions occupés du vivre » à «  continuer une conversation déjà commencée entre nous. » Tome I.

Ce texte est extrait de Mémoires d’Outre-tombe, une œuvre littéraire écrite par François René de Chateaubriand (1768-1848), un auteur s’inscrivant dans le mouvement romantique. Le romantisme met le« moi » en avant. L’extrait fait partie du tome I des mémoires, œuvre écrite dans la fin de la vie de l’auteur. Il relate un épisode précis de son existence : sa rencontre avec Bonaparte. L’extrait est d’ailleurs intitulé : « Années de ma vie, 1802 et 1803 – Entrevue avec Bonaparte ». De quelle manière Chateaubriand parvient-il à transmettre l’impact de cet évènement dans sa vie ? Tout d’abord, nousdéterminerons le genre particulier de ce texte, puis nous nous focaliserons sur l’importance du personnage Bonaparte, et enfin nous verrons en quoi l’épisode a marqué l’auteur.

Ce récit s’inscrit dans une forme que nous appelons les mémoires. Tout d’abord, l’auteur, le narrateur et le personnage sont confondus. En effet, il y a une abondance des pronoms « je » et « me » dans le texte et nousconstatons que ce narrateur, à la première personne du singulier, agit dans le texte : « J’arrivai », « J’étais ». De plus, il est clairement mentionné : « Monsieur de Châteaubriand » à l’adresse du narrateur-personnage, ce qui correspond bien au nom de l’auteur.
Avec cela, nous remarquons bien l’omniprésence du « moi » dans le texte, représenté par une vingtaine d’indices de premièrepersonne. Ce « moi » est cependant, d’une certaine manière, en retrait face aux faits historiques et au second personnage. L’auteur ne s’attarde pas sur sa personne, ne donnant que peu de renseignements précis sur lui. Il s’efface devant le récit de la rencontre avec Bonaparte, personnage qui est mis en avant. L’auteur se fond dans la foule : « nous étions occupés », le pronom « nous » l’incluant dansun groupe, une plus grande majorité de personnes. Dans l’expression : « pour concourir à l’action générale », nous remarquons que l’auteur se contente de suivre un mouvement « assigné à chaque soldat ». D’ailleurs, il est dit qu’il a été convoqué à cause de la raison suivante : « comme ayant rallié les forces chrétiennes et les ayant ramenées à la charge ». Ce parallélisme met plus en avant sesactions que sa personne.
Ce récit est ancré dans une période historique spécifique. Des faits précis sont énoncés, lieux et dates : « 1802 et 1803 » annoncés directement dans l’entête du récit, « Calais », « la première année du siècle » qui est une périphrase désignant en fait l’année 1801. L’entrevue se déroule « après l’adoption du Concordat par le Corps législatif en 1802 », introduitpar la préposition « après ». « Lucien, ministre de l’intérieur » est cité, ce qui donne au lecteur une précision sur un détail politique et donne une réalité plus concrète au texte. L’auteur cite également « Le Génie du Christianisme », un de ses propres récits, publié en 1802. Chateaubriand met également en place la situation de l’époque : « Tandis que nous étions occupés du vivre et du mourirvulgaires, la marche gigantesque du monde s’accomplissait ». Cette phrase énoncée avec quelque grandiloquence sous-entend que de nombreux évènements importants se déroulaient pendant que le peuple vivait sa routine. Avec la mention « de l’Egypte et des Arabes », le lecteur peut en déduire que des conquêtes ou guerres devaient avoir lieu, ou étaient envisagés à l’époque. C’est donc une époque dechangements décrite par « des remuements immenses, précurseurs du déplacement universel ». Le pluriel démontre la multiplicité de ces mouvements et « universel » montre qu’ils concernent le monde entier, ce qui renvoie à la première phrase. C’est dans ce contexte qu’intervient un personnage particulièrement important : Bonaparte.

Bonaparte occupe une grande place dans le récit où l’auteur...
tracking img