L'euthanasie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1196 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition euthanasie :
À l'origine, l'euthanasie désigne l'acte mettant fin à la vie d'une autre personne pour lui éviter l'agonie.
Dans une acception plus contemporaine et plus restreinte, l'euthanasie est décrite comme une pratique (action ou omission) visant à provoquer - particulièrement par un médecin ou sous son contrôle - le décès d'un individu atteint d'une maladie incurable qui luiinflige des souffrances morales et/ou physiques intolérables.

Qu’en est-il au Pays-Bas et en Grèce ?
 Grèce L'euthanasie y est totalement illégale par n'importe qui et pour n'importe quelle maladie.
 Pays- Bas L'euthanasie y est légale depuis avril 2001.
L'euthanasie aux Pays-Bas est légale en cas de :
- demande répétée de la part du malade, s'il est en état de formuler un discours ;
- lamaladie doit être incurable ;
- prendre l'avis d'un autre médecin ;
- signaler la mort aux autorités.
De plus, dans ce même pays, depuis 2004, l'euthanasie est autorisée pour les enfants de moins de 12 ans, et l'avis des parents peut suppléer à celui de l'enfant.
En 2003, près de 1 800 euthanasies ont été effectuées.

ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la dignité)

• Depuistrente-et-un ans, l’Association pour le Droit de Mourir dans la dignité milite pour que chaque Française et chaque Français puisse choisir les conditions de sa propre fin de vie. Conformément à ses conceptions personnelles de dignité et de liberté.
• L’ADMD entend obtenir qu’une loi légalisant l’aide active à mourir (euthanasie et auto-délivrance assistée) soit votée par le Parlement, comme leréclament 86,3% des Français interrogés par l’institut de sondage BVA en mai 2009. Avec le vote de cette loi, les Français bénéficieraient d’une loi d’Ultime Liberté, comme les Néerlandais, les Belges, les Luxembourgeois et les Suisses en disposent dans leur propre pays.

CE QUE DIT LE CODE DE DEONTOLOGIE

Le soulagement des souffrances et la limitation ou l’arrêt des traitements est stipulé
dansles titres I, II, et III de l’article 37 (R.4127-37) du code de la santé publique,
modifié par le décret n° 2010-107 du 29 janvier 2010.
I. – « En toutes circonstances, le médecin doit s’efforcer de soulager les souffrances du malade par des moyens appropriés à son état et l’assister moralement. Il doit s’abstenir de toute obstination déraisonnable dans les investigations ou la thérapeutique etpeut renoncer à entreprendre ou poursuivre des traitements qui apparaissent inutiles, disproportionnés ou qui n’ont d’autre objet ou effet que le maintien artificiel de la vie ».
II. – « Dans les cas prévus au cinquième alinéa de l’article L. 1111-4 et au premier alinéa de l’article L. 1111-13, la décision de limiter ou d’arrêter les traitements dispensés ne peut être prise sans qu’ait étépréalablement mise en œuvre une procédure collégiale. Le médecin peut engager la procédure collégiale de sa propre initiative. Il est tenu de le faire au vu des directives anticipées du patient présentées par l’un des détenteurs de celles-ci mentionnés à l’article R. 1111-19 ou à la demande de la personne de confiance, de la famille ou, à défaut, de l’un des proches. Les détenteurs des directivesanticipées du patient, la personne de confiance, la famille ou, le cas échéant, l’un des proches sont informés, dès qu’elle a été prise, de la décision de mettre en œuvre la procédure collégiale.
« La décision de limitation ou d’arrêt de traitement est prise par le médecin en charge du patient, après concertation avec l’équipe de soins si elle existe et sur l’avis motivé d’au moins un médecin, appelé enqualité de consultant. Il ne doit exister aucun lien de nature hiérarchique entre le médecin en charge du patient et le consultant. L’avis motivé d’un deuxième consultant est demandé par ces médecins si l’un d’eux l’estime utile.
« La décision de limitation ou d’arrêt de traitement prend en compte les souhaits que le patient aurait antérieurement exprimés, en particulier dans des directives...
tracking img