L'evolution du statut de la femme dans la societe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1200 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
B_ Une évolution vers de nouveaux droits
C’est en 1874 que la première loi en faveur des femmes est votée. Elle consiste à interdire le travail des femmes dans les mines et le dimanche.
Par la suite arrive la journée de la femme. En effet, le 8 mars 1910, la confédération internationale de femmes socialistes de tous les pays, crée une journée de la femme visant à servir de propagande au droitde vote de celles-ci.
Avant 1965, la femme passait du statut de fille sous la garde de son père à celui de fille sous celui de son mari. Tant au niveau professionnel qu’au niveau financier, elle dépendait de son époux. Cependant une loi va mettre fin à tout cela. Cette loi décrète que le mari n’a plus le droit de s’opposer à l’exercice d’une profession de sa femme et son autorisation n’est plusnécessaire pour ouvrir un compte. En allant travailler, elles vont beaucoup plus se sociabiliser contrairement avant où la femme était destinée à rester a la maison pour s’occuper de enfants et faire à manger. Elles auront aussi leur propre salaire. Ce qui veut dire que les femmes pourront gérer elle-même leur argent et aller travailler, ce qui leur donne beaucoup d’indépendance.
Ensuite, plustard, arrive la loi Neuwirth (en référence a Lucien Neuwirth, ancien sénateur, qui proposa cette loi), qui autorise la contraception. A cette époque, faire des enfants était un quasiment un devoir pour les femmes par conséquent user d’un moyen de contraception était un délit jusqu’en 1967 (c’est plus précisément en 1972 que la contraception est légalisée alors qu’elle fut votée en 1967). Mais lesmoyens de contraceptions restent payants et non remboursés par la Sécurité Sociale.
La contraception est, elle, autorisé mais l’avortement, lui, reste un délit et ce jusqu’en 1975 grâce à la loi Veil (en référence à Simone Veil, ministre de la santé et qui fit voter cette loi) qui autorise celui-ci.
Avant cette loi, il y avait plus d’1 millions de femmes qui avortaient clandestinement dans desconditions très dangereuses alors que pratiqué sous contrôle médical, cette opération est tout à fait banale. Aujourd’hui, nous sommes à environ 200 000 avortements par an.
Petit à petit, les femmes acquièrent donc une indépendance et sont de plus en plus maîtres de leurs corps, leurs biens et de leurs actes.
Par la suite elles vont donc se sentir beaucoup plus intégrées à la vie sociale du payset vont donc vouloir s’intégrer a la vie politique de celui-ci.

C_ Loi sur la parité
C’est le 6 juin 2000, que la loi visant à favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives, est votée. Elle concerne les élections européennes, législatives, régionales, sénatoriales et municipales (dans les communes de plus de 3500 habitants).
Avant cetteloi, le Conseil de l’Union européenne déclara : « Une participation équilibrée des femmes et des hommes au processus de décision est susceptible d’engendrer des idées, des valeurs et des comportements différents, allant dans le sens d’un monde plus juste et plus équilibré, tant pour les femmes que pour les hommes. » Le 2 décembre 1996. Cette déclaration montre l’investissement et le soutienqu’apporte l’Union Européenne dans la lutte pour la parité.
Cette loi sur la parité est très stricte. Elle impose aux partis politiques et aux regroupements politiques, de présenter au moins 50 % de candidats de chacun des deux sexes à 2 % près. Si les partis politiques ne respectent pas cette consigne, la loi prévoit une diminution des crédits accordés par l’Etat équivalent aux pourcentages manquant pouratteindre la parité.
Cependant, nous pouvons constater que cette possible sanction n’a pas suffit à dissuader certains partis politiques d’enfreindre la loi :
* L’UMP a été pénalisé de 4 264 758 euros puisqu’il lui manquait 175 candidates pour respecter la parité (466 hommes et seulement 114 femmes)
* Le PS a lui été pénalisé de 1 651 806 euros puisqu’il lui manquait 82 candidates...
tracking img