L'histoire du fort de breendonk, camps de transition vers auschwitz

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Contexte historique

Nous ne pouvons parler du Ford de Breendonk et de son histoire (fig.1) sans évoquer d’une part la crise de 1929, qui fut en partie l’élément déclencheur de la Deuxième Guerre mondiale[1] et donc de l’invasion de la Belgique par l’Allemagne et d’autre part, il nous faut expliquer parallèlement l’ascension au pouvoir d’un des personnages responsables de celle-ci, AdolfHitler[2] (fig.2).

Le krach de 1929[3] est dû à la spéculation des acteurs économiques boursiers, dont la genèse remonte à 1927, mais aussi à l’apparition du système d’achat à crédit qui a inexorablement poussé à la hausse les taux d’intérêt en avril 1929.

Cette situation déstabilise l’équilibre financier du monde en général. L’Allemagne n’échappe pas à l’appauvrissement : 30 % de chômeurssuite au krach. Les Allemands vivent cette crise comme une humiliation. Cette situation d’échec s’ajoute à leur défaite lors de la Première Guerre mondiale. L’avenir semble particulièrement sombre pour ce pays.

Le gouvernement allemand, formé du parti catholique, le Zentrum, du parti démocratique et du parti du peuple, a du mal à gérer cette crise. Le terrain est donc propice à l’ascensiondu parti national socialiste des travailleurs allemands, le parti Nazi[4], avec à sa tête, un certain Adolf Hitler.

Adolf Hitler s’appuie sur la colère et l’impuissance ressentie par le peuple allemand lors de sa propagande électorale. Très vite, il reçoit le soutien et le vote d’un grand nombre d’électeurs. Son parti devient ainsi le deuxième parti politique du pays.

Le 30 janvier1933, le président Hindenburg nomma Adolf Hitler au poste de chancelier. Cette ascension au pouvoir politique fut possible grâce à un petit groupe d’hommes politiques conservateurs qui espéraient utiliser sa popularité pour réinstaurer un régime conservateur autoritaire.

Mais Hitler ne mit que deux ans pour instaurer la dictature nazie. Et c’est au cours de celle-ci qu’apparaissent alors, enAllemagne, les premières mesures discriminatoires envers les Juifs. Il leur est notamment interdit d’avoir accès aux différentes fonctions publiques.

Le 23 mars de la même année, avec le vote de la loi des pleins pouvoirs[5], le Parlement allemand transférait le pouvoir législatif au cabinet d’Hitler. Avant la mi-juillet, le Parti nazi se retrouvait être le seul parti politique encore autoriséen Allemagne. En 1934, Hitler se fit nommer à la fois Führer et chancelier, ce qui lui assurait les pleins pouvoirs au niveau militaire.

Ceci fait, il se mit à la conquête[6] de la Pologne. en 1939. Celle-ci finit par tomber. L’année d’après, le 10 mai, l’Allemagne attaque la Belgique, malgré son statut de pays neutre. L’Allemagne outrepassant la diplomatie et justifiant cette intrusion parla conquête de la France, entraîna la fameuse campagne des dix-huit jours : la résistance militaire Belge face à l’armée allemande ne dura que dix-huit jours. Ensuite, le 3 septembre, la France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Allemagne.

La situation des Juifs en Belgique durant l’occupation allemande

Dans les premiers moments de l’occupation allemande, les Juifs devaient d’abordse faire connaître et donc s’inscrire au registre de la population. Ensuite, on leur donnait la possibilité de quitter le territoire en se dessaisissant de leurs biens. Très vite et aux moyens de dix-sept décrets, les Juifs belges vont perdre leurs droits civiques. Ils seront, tout comme en Allemagne, interdits d’exercer une fonction publique puis seront même interdits de fréquenter les lieuxpublics tels que les restaurants, les théâtres, etc.

Cette politique discriminatoire avait pour but de les isoler. Ils deviennent donc des « illégaux » et vont soit rentrer dans la clandestinité, soit devenir actifs au sein de réseaux résistants. Cependant, l’administration allemande leur propose ouvertement une voie légale : le travail forcé en Allemagne. Quatre mille Juifs choisiront cette...
tracking img