L'homme peut-il vouloir son propre mal?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (312 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
n admet généralement que l’Homme est capable de se faire du mal, tant physiquement que moralement. Il est d’un autre ordre de se demander si l’Homme peut vouloir sonpropre mal, c'est-à-dire faire son propre mal en sachant que c’est le mal , et de faire le son propre mal pour faire le mal. Le terme « vouloir » renvoie quant à lui àla volonté, au principe de l’action et/ ou du choix de ces principes. Elle suppose la liberté. Si l’Homme veut quelque chose, c’est qu’il en décide librement, rien nipersonne ne l’y a poussé. Si un homme veut son propre mal, il n’espère pas aboutir au bonheur par après : il n’a pas d’arrière-pensée.

L'Homme recherche le Bonheur àtout prix. Il est toutefois impératif de nuancer cette dernière proposition. En vérité, l’Homme est naturellement égocentrique : il désire avant tout son proprebonheur et est capable de volontairement faire le mal si et seulement si ce mal est dirigé vers autrui. Cet égocentrisme découle de l’instinct de survie du côté animal del’homme, et de son désir qu’autrui reconnaisse sa suprématie (Hegel, dans Phénomène de l’esprit). Tout homme veut améliorer sa propre existence et donc ne veut pas sonpropre mal : il le subit, il en est victime.

La volonté se définit comme la faculté de choix : pouvoir de se déterminer librement à agir ou à s'abstenir d'agir, en vertude motifs. La volonté implique une délibération consciente : par ce trait, l'acte volontaire s'oppose à l'acte qui procède de l'instinct, de l'impulsion, d'un réflexeou d'une habitude. Vouloir, c'est donc poursuivre une fin déterminée et conscient. On peut déjà noter que la volonté inclue également une faculté de représentation.
tracking img